lundi 1 avril 2013

«La France, puissance africaine et musulmane»

Soucieux de l’image de la France à l’étranger, de la conquête de nouveaux marchés, de faciliter l’insertion d’une immigration en mal d’identité, un «think tank», AfricaFrance, regroupant diplomates, hauts fonctionnaires, grands patrons, journalistes, universitaires et responsables associatifs et communautaires, va proposer dans un document intitulé «La France, puissance africaine et musulmane» des pistes pour officialiser cette nouvelle réalité géopolitique, culturelle et démographique.
Parmi les mesures phares du rapport, une adhésion à l’Organisation de l’Union Africaine (OUA) ou à l’Union du Maghreb Arabe (UMA) dans les dix prochaines années.
fra Ce club de réflexion, assez discret jusqu’à présent, risque fort de faire parler de lui dans les prochaines semaines. Son dernier rapport, «La France, puissance africaine et musulmane», ouvre des perspectives surprenantes. Nous avons rencontré quelques-uns de ses rédacteurs dans une brasserie parisienne.
«Il faut tenir compte de l’évolution de la France et anticiper sur les évolutions démographiques, culturelles et confessionnelles de ce pays» affirme Medhi, haut fonctionnaire.
«La France « traditionnelle », qui n’a sans doute jamais existé, est un non-sens actuellement. Les nouveaux Français doivent s’y sentir bien avec leur culture, leur religion, peut-être même leur langue». Originaire du Maghreb, Salah, professeur d’histoire-géo en banlieue lyonnaise, semble intarissable sur cette question.[…]
Pour Aminata, responsable d’une association d’insertion des immigrés en banlieue parisienne, une adhésion à l’OUA ou l’UMA constituerait un immense espoir non seulement pour de nombreux Français d’origine africaine mais surtout pour ceux qui envisagent d’obtenir la nationalité française sans pour autant renoncer à leur identité culturelle ou religieuse.
«Ces notions d’assimilation et même d’intégration sont d’une grande violence, estime-t-elle. Les futurs Français veulent être acceptés comme ils sont. Donc acceptation des valeurs de la République : diversité, égalité, tolérance, mais pas d’intégration obligatoire, encore moins d’assimilation».
Du côté des organismes internationaux concernés, au sein desquels le rapport circule déjà, la proposition a tout d’abord surpris mais commence à faire son chemin dans les esprits. Comme l’OUA et l’UMA sont des organismes non confessionnels, certains pensent que cette adhésion pourrait devenir effective. […]
Le Monde, 1er Avril 2013
via Fdesouche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles