dimanche 17 mars 2013

Quels secrets du Vatican ont affaibli le pape ?


Папа Римский Бенедикт XVI ватикан

Photо: EPA

Un homme très âgé qui, de plus, porte le lourd fardeau de la vie suscite la compassion. Les derniers jours du pontificat de Jean-Paul II ont touché profondément même les anticléricaux parmi les plus féroces. Lors de ses dernières apparitions publiques, le Saint-Père actuel paraissait très fatigué. Les raisons de sa démission sont donc tout à faire plausibles.

Cependant, ce départ est quelque chose de tout à fait révolutionnaire dans la longue tradition de l’Église catholique. Avant Benoît XVI il n’y a eu qu’un seul pape, Célestin V, qui a démissionné du Saint-Siège et il a, pour cela, été accusé par Dante de lâcheté : « Qui fit par lâcheté le grand refus » (per viltate fece il gran rifiuto). Sans parler du fait que, selon la tradition catholique, pendant son règne le pape acquiert une certaine sacralité et sa démission avilirait sa fonction au niveau du temporel. Le pape précédent, ayant pris conscience de la tâche qui lui incombait, a dit une fois « on devient Père de l’Église pour toute la vie, que l’on le veuille ou non », et est resté pape toute sa vie, parce que «le Christ n’a jamais quitté sa croix ».
Cependant, la décision de Benoît XVI est plus que compréhensible du point de vue humain, même si elle est lourde de conséquences. C’est un fait. Nous ne pourrons constater que dans un moment si le prestige du Pape et sa « proximité avec les gens simples » seront préservés ou bien perdus à jamais.
Toutefois, c’est le caractère inhabituel de la situation qui nous incite, bien malgré nous, à émettre d’autres hypothèses quant au comportement étrange de Benoît XVI. Nous ne pourrons probablement jamais confirmer ou infirmer ces hypothèses, comme nous ne pourrons jamais vraiment savoir comment est décédé Jean-Paul II.
Le Vatican est connu par sa capacité extraordinaire à garder des secrets et son extraterritorialité. Cela l’a aidé dans des situations très délicates comme, par exemple, dans le meurtre d’un capitaine des gardes suisses, de sa femme et d’un jeune soldat, survenu il y a quelques années.
Notre cerveau incrédule propose deux hypothèses. La première concerne ce qu’aurait fait Joseph Ratzinger avant d’occuper le Saint-Siège. En effet, il serait particulièrement impliqué dans la dissimulation de nombreuses affaires de prêtres pédophiles, qui ne pouvaient pas être soumis aux tribunaux laïcs et dont la punition la plus sévère aurait été d’être expulsés de leur paroisse et d’être muté dans un autre endroit. Et que se passerait-il si, preuves à l’appui, la responsabilité du Pape actuel dans cette affaire était mise en cause ? Ou bien s’il était directement lié à ces méfaits ?
Était-ce du chantage adressé au pape ou un simple avertissement d’un quelconque service spécial ? Mais le scandale qui implique le père de la chrétienté pourrait porter atteinte à l’Église en général. Si cette supposition se confirme, l’affirmation du pape selon laquelle sa «démission est justifiée pour le bien de l’Église » prend un tout autre sens.
La deuxième hypothèse concerne le scandale récent dans lequel étaient mêlés le majordome du pape et ses prélats, qui participaient à des intrigues internes. Un rapport secret sur ce sujet a été récemment remis au Pape et les critiques ont lié ces faits aux intrigues intérieures concernant, entre autres, la Banque du Vatican (IOR). Les règlements de comptes entre les prélats autour de cette banque sont apparus aux yeux de tous, y compris le licenciement soudain de son directeur Ettore Gotti Tedeschi et des grandes difficultés à trouver le nouveau directeur général. Et si l’opposition s’était renforcée au point qu’elle aurait touché le Pape ? Dans ce cas, ce serait une autre raison possible de sa démission pas si volontaire dans ce cas.
Évidemment, nous ne faisons qu’émettre des hypothèses sans disposer d’éléments solides. Cependant, le caractère inhabituel de l’acte du Pape Benoit XVI et l’habitude de scrupuleusement protéger les quelques mètres carrés du territoire papal ne peuvent pas nous convaincre que les causes officielles du départ de pape sont la seule et unique vérité. /L

Les Opinions exprimées par l'auteur ne représentent pas forcément celle de la rédaction et n'engagent que lui.
Источник: Голос России.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles