dimanche 10 mars 2013

Les chameaux viennent de l’Arctique

тунис туризм тунис культура верблюд
Photo : EPA

Il y a très longtemps, les chameaux habitaient au pôle Nord. Les paléontologues canadiens ont présenté des preuves de cette découverte, grâce aux restes d’un dromadaire qui vivrait il y a 3,5 millions d’années sur l’île d'Ellesmere, loin derrière le cercle polaire. Ils considèrent cette région comme un foyer d’où les chameaux se seraient éparpillés sur toute la planète.

Un petit village de pêcheurs, qui s’appelle Alert, se trouve sur l’île d'Ellesmere. Le pôle Nord est à quelques 800 kilomètres d’ici. Dans cette zone, la nuit polaire dure cinq mois, et en hiver, les températures y chutent jusqu’à -50 degrés Celsius. Comment les chameaux, qui sont habitués à vivre dans les déserts chauds, auraient-ils pu survivre dans de telles conditions ?
Il y a trois millions d’années, le climat sur Terre était beaucoup plus chaud. Les traces des plantes anciennes retrouvées près du cercle polaire par les paléontologues en sont la preuve.
« Les ancêtres des chameaux actuels n’ont jamais vécu dans les froids », explique Evgueny Machtchenko, chercheur au Laboratoire des mammifères de l’Institut de paléontologie. « L’Arctique est froide seulement actuellement. A l’époque, c’était une zone de climat tempéré avec des forêts de feuillus. Les froids sont venus beaucoup plus tard dans cette région. D’ailleurs, les dinosaures pénétraient dans l’Arctique à la fin de la période du Crétacé pour y passer une partie de l’année. Ils migraient vers le Sud à la tombée de la nuit polaire. Apparemment, les chameaux se déplaçaient suivant le même schéma ».
Des restes des chameaux étaient trouvés précédemment en Alaska et dans le Yukon. Mais selon les scientifiques, la découverte des restes des chameaux dans l'Arctique canadien est plus importante, car ce nouveau site se trouve à 1200 kilomètres plus au Nord. Les chercheurs supposent que les chameaux seraient arrivés en Eurasie depuis l’Amérique du Nord par l'isthme de Béring - une zone de terre qui reliait l'Alaska à la Tchoukotka pendant l’époque préhistorique. Et aujourd’hui, ils vivent dans les déserts et les savanes d’Afrique et en Asie.
« Il y a aussi des chameaux primitifs qui vivent en Amérique du Sud »,explique Vladimir Babenko, professeur de zoologie et de l’écologie à l’Université pédagogique de Moscou. « Il s’agit des lamas, des guanacos et des vigognes. Ces animaux n’ont pas de bosse et vivent dans des régions avec un climat rigoureux, par exemple en Patagonie. La fourrure de ces animaux est très chaude, tout comme celle des chameaux. On fabrique des couvertures très chaudes à partir de cette fourrure ». 
L'endurance des chameaux les aide à survivre dans n’importe quel climat difficile. Ce « chameau arctique », découvert par les chercheurs du musée canadien de la nature à Ottawa est 30% plus grand que les dromadaires actuels. Il possédait une taille de 2,70 mètres et un poids de 900 kilogrammes. Selon les chercheurs canadiens, les caractéristiques actuelles des chameaux – des pattes larges, des grands yeux et la fameuse bosse - seraient apparus dans le processus de leur adaptation à la vie en Arctique.
Источник: Голос России.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles