mardi 21 mai 2013

La France accusée de coloniser la Polynésie


Polynésie-française-3
The réd en chef –- Vendredi 17 mai 2013 à 17h28, l’Agence France Presse (AFP) diffusait la dépêche que voici (extraits) : « L’Assemblée générale de l’ONU a adopté vendredi une résolution plaçant la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser, malgré la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales et des pressions de Paris » (Note de Michel Garroté – l’Assemblée générale de l’ONU, autrement dit, les Etats membres de l’ONU, devraient-ils, selon l’AFP, prendre en compte les pressions de l’Etat concerné et les élections locales du territoire colonisé, pour voter, ou ne pas voter la décolonisation du territoire concerné ? L’AFP, une agence financée par l’Etat français, oserait-elle écrire la même chose, avec les mêmes réserves, concernant Israël, défendant Israël sur la question des territoires disputés de Judée et de Samarie, territoires qui du reste ne sont pas « colonisés » ?).


« La résolution, présentée notamment par trois petits Etats du Pacifique – Iles Salomon, Nauru, Tuvalu-, a été adoptée par consensus. La France n’a pas participé à la séance. Le texte (ndmg – de la résolution de l’AG de l’ONU) affirme le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l’autodétermination et à l’indépendance, conformément à la Charte de l’ONU (article 73 sur les territoires non autonomes). Elle invite le gouvernement français à faciliter et accélérer la mise en place d’un processus équitable et effectif d’autodétermination en Polynésie. Cette résolution ouvre en principe la voie à un référendum d’autodétermination. La population pourrait à terme se prononcer en faveur de l’indépendance, de la départementalisation ou d’un statut intermédiaire d’autodétermination » (Note de Michel Garroté – « trois petits Etats du Pacifique », se croît obligée de préciser l’AFP. L’AFP oserait-elle écrire la même chose à propos de « trois petites entités du Proche Orient », la bande Gaza, la Cisjordanie et le Liban ? L’AFP précise de façon laconique que « la France n’a pas participé à la séance », comme si c’était un détail sans importance).

« Mais en pratique, plusieurs des gouvernements concernés ne respectent pas ces règles – par exemple le Royaume-Uni avec Gibraltar et les Malouines. A la suite du vote, plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les Pays-Bas et les Etats-Unis, se sont démarqués du consensus pour marquer leur désapprobation, faisant valoir la défaite des indépendantistes aux dernières élections territoriales. Pour l’ambassadeur des Iles Salomon Collin Beck, par contre, ces élections ne peuvent pas être assimilées à un référendum sur le sort du territoire » (Note de Michel Garroté – L’AFP, agence financée par l’Etat français, vient au secours de celui-ci en alléguant que « en pratique, plusieurs des gouvernements concernés ne respectent pas ces règles ». Si tel est le cas, alors pourquoi l’AFP nous inonde-t-elle, tous les jours, de dépêches sur Israël, dépêches dont la tonalité révèle un soutien systématique au Fatah et au Hamas, et, jamais ou presque jamais, de dépêches sur tous les pays qui ont encore des territoires remontant au temps des colonies ?).


« A l’heure actuelle, la Polynésie française est une collectivité dotée d’une très large autonomie, mais la France conserve ses compétences régaliennes, telles que la sécurité publique ou les relations internationales. Le président polynésien sortant, l’indépendantiste Oscar Temaru, qui a perdu début mai les élections au profit de l’autonomiste Gaston Flosse, menait depuis plusieurs mois un intense lobbying afin que la collectivité d’outre-mer soit réinscrite sur la liste de l’ONU. Ironie de l’histoire, les Nations unies ont adopté cette résolution quelques heures seulement avant que M. Temaru ne perde le pouvoir à Papeete, au profit de son rival historique Gaston Flosse, qui devrait être élu vendredi président de la Polynésie française après sa victoire aux élections », concluait, vendredi soir, l’AFP (Note de Michel Garroté – L’AFP accuse Gaston Flossse « d’intense lobbying » auprès de l’ONU. L’AFP oserait-elle écrire, puisque c’est le cas justement, que les dirigeants palestiniens passent leur temps à faire de l’intense lobbying à l’ONU ? Et puis, si la Polynésie « française », petite entité du Pacifique, est, selon la majorité des Etats membres de l’ONU, une colonie française, alors pourquoi cette majorité d’Etats membres devrait-elle, dans ce cas précis, voter une résolution selon que le critère soit « indépendantiste » ou « autonomiste ». Selon l’AFP, l’ONU n’aurait pas le droit de voter une résolution sur la décolonisation de la Polynésie « française » ? Selon l’AFP, l’ONU doit-elle, d’un côté, se soumettre à l’Etat français dans le cas de la Polynésie « française » ; et d’un autre côté, se soumettre au Fatah et au Hamas dans le cas israélien ? S’agit-il ici d’hypocrisie, de mauvaise fois ou les deux ?).

Dernier point : l’AFP a diffusé cette dépêche le vendredi 17 mai 2013 à 17h28. Or, un vendredi à 17h28, les salles de rédaction des journaux sont déjà fermées. Le samedi et le dimanche, surtout à la Pentecôte avec le lundi en plus, les rédactions travaillent à un rythme très réduit. Autrement dit, en diffusant sa dépêche le vendredi du week-end de la Pentecôte à 17h28, l’AFP a contribué à ce qu’elle passe inaperçue et à ce que personne n’en parle le mardi 21 mai. Plus sérieusement, cela n’est pas une affaire planétaire, que de décider si oui ou non, la Polynésie dite française est bel et bien française (bien que la zone pacifique soit un espace hautement stratégique en réalité). Mais avouons que la France, avec ses nombreux territoires d’outre-mer, n’est peut-être pas la mieux placée, notamment via son agence de presse préférée, pour donner sans cesse des leçons aux Israéliens. Je n’ai pas pu résister au plaisir d’écrire cet article après avoir lui la très originale dépêche de l’AFP. Et je suppose que comme d’habitude c’est moi l’extrémiste dans l’histoire.

Reproduction autorisée

Avec mention Michel Garroté www.dreuz.info


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles