vendredi 30 novembre 2012

Missiles Patriot en Turquie: un pas vers l'implication de l'Otan en Syrie (Moscou)

Missiles Patriot en Turquie: un pas vers l'implication de l'Otan en Syrie (Moscou)

Le déploiement de missiles Patriot à la frontière turco-syrienne représente un pas vers l'implication de l'Otan dans les événements en Syrie, a déclaré vendredi aux journalistes le représentant permanent de la Russie auprès de l'Alliance, Alexandre Grouchko.
Le représentant a affirmé avoir "notifié aux membres du Conseil Russie-Otan nos préoccupations quant à la demande turque d'implanter des missiles Patriot à la frontière avec la Syrie".
"Auparavant, la direction de l'Alliance a à plusieurs reprises déclaré que la Syrie n'était pas la Libye, et que l'Otan ne prétendait jouer aucun rôle dans la situation syrienne. Cependant, le déploiement de missiles Patriot à la frontière turco-syrienne constitue un pas évident vers l'implication de l'Otan dans les événements, implication qui pourrait devenir intense et irréversible en cas d'incident ou de provocation à la frontière", a-t-il souligné.
Selon lui, "Moscou suit attentivement les déclarations des dirigeants de l'Otan sur cette question". "Nous prenons note des déclarations selon lesquelles la décision que l'Otan compte adopter revêt un caractère exclusivement défensif (...) et indiquant que l'Otan ne compte mettre en place aucune zone d'exclusion aérienne", a-t-il fait savoir.
La Turquie, membre de l'Otan, a officiellement demandé à l'Alliance de lui fournir des systèmes anti-aériens Patriot pour défendre sa frontière longue de 900 km avec la Syrie. Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a fait savoir que la demande d'Ankara serait examinée sans délai. Moscou s'est dit préoccupé par cette démarche.

Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles