lundi 19 novembre 2012

Le lobby juif, plus grave menace à laquelle la démocratie soit confrontée

Le lobby juif international constitue la plus grave menace à laquelle la démocratie soit confrontée et doit être partout mis hors d’état de nuire. Tous ses membres sont des agents israéliens. La complaisance dont ils bénéficient, de la part des gouvernements et des magistrats occidentaux, est intolérable.
Le lobby juif, plus grave menace à laquelle la démocratie soit confrontée
Partout, le lobby juif s’efforce de corrompre et d’intimider les élus, afin qu’ils imposent une politique favorable au régime criminel israélien, malgré son terrorisme d’Etat, ses campagnes d’assassinats, son racisme, son bellicisme et l’occupation de la Palestine qui s’accompagne d’exactions quotidiennes.

Partout, le lobby juif, relayé par l’extrême droite, mène une campagne islamophobe permanente visant à faire passer Israël pour "le bouclier de l’Occident face aux hordes islamistes".

Partout, le lobby juif s’efforce d’imposer sa dictature, en faisant adopter, sous couvert de "lutte contre l’antisémitisme", des lois liberticides s’attaquant systématiquement à la liberté d’opinion, à la liberté d’expression et à la liberté d’informer, qui sont des piliers de la démocratie. La dictature juive, comme toutes les dictatures, prétend criminaliser toute critique à son encontre et à l’encontre du régime criminel israélien.

Contrairement au terrorisme islamique, dont on agite continuellement le spectre en Europe et aux Etats-Unis, alors qu’il s’en prend essentiellement à des musulmans dans leur propre pays, non seulement la menace juive n’est pas combattue, mais elle n’est même pas reconnue pour telle par les services de contre-espionnage occidentaux. Ainsi, par exemple, les services suisses de contre-espionnage -qui désignent comme "une menace" tel ou tel groupuscule de néo-nazis dont tout le monde se moque éperdument- ne font pas la moindre mention de la menace juive, alors que des juifs sont infiltrés dans nos administrations, dans nos parlements, et même dans nos exécutifs, où chacun d’entre eux est un agent israélien évident ou potentiel. Bon nombre de ces juifs font d’ailleurs ostentation de leur allégeance à Israël. Dans la plupart des cas, il suffit au Mossad de contacter un juif en lui affirmant que la sécurité d’Israël est en jeu pour en obtenir tous les renseignements auxquels ce juif a accès.

Le contrôle juif de la plupart des principaux médias aggrave cette menace contre la démocratie, puisqu’il permet au lobby juif -c’est-à-dire au régime israélien- de filtrer l’information -en décidant de ce qui doit être publié ou pas- et de déterminer de quelle manière cette information doit être présentée au public. Par ailleurs, ce contrôle des médias permet de propager l’islamophobie, sous couvert d’enquêtes stigmatisant les musulmans à propos de tout et de n’importe quoi. C’est également grâce au contrôle des médias que le lobby juif peut orchestrer la persécution des révisionnistes -coupables de dénoncer l’imposture du Shoah business-, systématiquement calomniés et traînés dans la boue, sans que jamais leurs arguments, d’une véracité historique pourtant indéniable, soient portés à la connaissance du public.

On peut observer les conséquences des agissements du lobby juif au sommet de la plupart des gouvernements occidentaux. Aux Etats-Unis, le président est pris en otage par un Congrès dont les élus rivalisent de servilité à l’égard d’Israël. C’est à qui exigera un alignement plus complet de la politique des Etats-Unis sur la politique d’Israël, davantage d’aide militaire à Israël, etc... C’est-à-dire que les élus se comportent ouvertement comme les agents d’un Etat étranger et s’en font un argument électoraliste. En France, le gouvernement -qu’il soit de droite ou de gauche- fait ostentation de sa servilité à l’égard du lobby juif, est infiltré par des juifs ostensiblement pro-israéliens, et laisse opérer des milices racistes juives qui se livrent continuellement à des agressions -y compris à l’encontre de juifs- dans le but d’empêcher la projection de films, la diffusion de livres, la tenue de conférences dénonçant les crimes du régime israélien. C’est une véritable dictature juive qui s’est instaurée et l’actuel ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui doit toute sa carrière politique au lobby juif, fait ostentation de son allégeance à Israël. En France, il est interdit d’appeler au boycott des produits israéliens. En Allemagne, depuis les années 1950, le gouvernement s’est laissé racketter plus de 70 milliards d’euros par le lobby juif, sous couvert du Shoah business, au préjudice des budgets sociaux dont aurait pu bénéficier la population allemande, et cela même alors qu’on taillait dans les prestations sociales, les indemnités de chômage, les rentes d’invalidité, etc... Quant à la persécution des révisionistes, elle va tellement loin qu’un avocat déclarant, au tribunal, que son client dit la vérité, se retrouve lui-même inculpé et condamné pour "négationnisme". C’est dire que la notion de "justice" est totalement pervertie.

Il existe une minorité de juifs absolument respectable, qui dénonce les crimes du régime israélien et qui est d’ailleurs elle-même persécutée pour ce motif. Ces juifs-là sont systématiquement diffamés par le lobby juif, qui les désigne comme des "juifs honteux", des "traîtres à Israël". Ils subissent des appels téléphoniques anonymes injurieux, des menaces et même des agressions. Il est clair que ces juifs-là doivent être protégés, mais il n’y a pas lieu de tolérer les agissements de tous ceux qui se considèrent et se comportent comme des agents israéliens. Ils doivent être destitués de leurs fonctions publiques, la nationalité doit leur être retirée et ils doivent être emprisonnés ou expulsés en Israël.

Frank BRUNNER


Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles