lundi 11 novembre 2013

Le typhon Haiyan imprévisible

Le typhon tropical Haiyan, qui a fait des milliers de morts aux Philippines, a atteint le Vietnam et la Chine. Même s’il s’est affaibli en arrivant dans ces régions, des victimes et des dommages matériels sont tout de même à déplorer. Une évacuation est en train d’être effectuée dans des régions dangereuses en attente de nouveaux souffles de la tempête.


Dans la matinée, Haiyan a frappé le Vietnam et les provinces au sud de la Chine. Des précipitations abondantes et un vent fort se sont abattus dans la province chinoise du Guangdong. Toutefois, Léonide Starkov, expert éminent du portail web Gismeteo, a noté que Haiyan ne sera plus aussi dévastateur qu’aux Philippines.

« Lorsque les typhons atteignent un littoral, ils s’affaiblissement rapidement. Ils se dissipent en 24 heures dans les couches atmosphériques. Leur intensité diminue pour atteindre la catégorie de « tempête tropicale », d’une vitesse allant de 18 à 30 mètres par seconde. Le stade suivant est « dépression tropicale » : le typhon revient à son point de départ. Il se dirige vers le Nord-Ouest tout en ralentissant. Si, au moment de son arrivée sur un littoral, il avance à une vitesse de plus de 30 kilomètres par heure, au stade de dépression tropicale, sa vitesse est de 15 à 20 kilomètres par heure. Ainsi, le super typhon Haiyan se disperse dans les couches atmosphériques », explique-t-il.


Les dévastations catastrophiques et les milliers de victimes dues à Haiyan aux Philippines constituent sans aucun doute une tragédie pour cet État. Cependant, selon Igor Chkraduk, expert de l’Union internationale socioécologique, il était presque impossible de la prévenir.

« Dans certaines conditions, il est impossible de prévenir le lieu et le moment d’un typhon. Il y a plusieurs années, l’ouragan Katrina a ravagé la Nouvelle-Orléans aux États-Unis. L’ouragan a également causé de nombreuses victimes et destructions. La population américaine a été choquée et paniquée. Les États-Unis sont un pays développé qui a mis au point un système efficace d’observation de la nature. Néanmoins, les météorologues ont à ce moment-là uniquement prévu qu’il devrait y avoir plus d’ouragans que d’habitude. Mais il est impossible de prévenir le lieu et le moment de leur passage. C’est bien le cas ici : plusieurs heures se sont seulement écoulées entre le déclenchement de la tempête et son arrivée sur le littoral », a noté Igor Chkraduk.


Les Philippins devraient se préparer à de nouvelles épreuves. Igor Chkraduk fait remarquer qu’une menace humanitaire et écologique pèse sur les Philippines, après le passage dévastateur de Haiyan.

« En plus de la famine et la soif, des problèmes de maladies infectieuses surviennent dans les conditions d’un climat tropical. L’eau propre, l’eau sale, les champs propres et les déchets se sont mélangés. Il n’est possible nulle part de chauffer l’eau. Le plus d’efforts sont donc nécessaires pour aménager ne fût-ce que des choses essentielles pour la vie de la population. Les habitants les plus pauvres, qui n’ont pas accès à la protection sociale, souffriront le plus », dit-il.

Moscou a déjà exprimé sa volonté d’aider les victimes. C’est ce qu’a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au forum Asie-Europe à New Delhi. Le ministère russe des Situations d’urgence est prêt à envoyer aux Philippines une équipe de secours, mais aussi fournir une aide humanitaire, telle que des tentes, des couvertures et des médicaments.
Rédaction en ligneGrigori Milenine                                                  Par La Voix de la Russie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles