samedi 1 décembre 2012

Des anneaux planétaires à l’origine des satellites du système solaire


Les travaux de deux chercheurs français montrent comment la majeure partie des
satellites du système solaire auraient pour origine des anneaux planétaires. Cette théorie permet de mieux comprendre la répartition et la raison de la présence des satellites des planètes
géantes.


Dans notre système solaire, les planètes géantes comme Jupiter ouSaturne se distinguent grandement des planètes terrestres comme la Terre ou Pluton. Les premières sont entourées d’anneaux et de très nombreux
petits satellites tandis que les secondes possèdent quelques rares lunes et pas d’anneaux. Jusqu'à aujourd'hui, ils existaient donc deux modèles distincts pour expliquer la présence de ces
satellites dans notre système.


Le premier appliqué aux planètes terrestres explique que c'est une collision géante qui serait à l'origine de la
formation des satellites. Le second, lui destiné aux planètes géantes, prévoient que les satellites se seraient formés dans une nébuleuse entourant la planète. Toutefois, ces deux modèles ne
permettent pas de tout expliquer et notamment pas la répartition spécifique et la composition chimique des satellites qui orbitent autour des planètes géantes. Face à cela, deux
enseignants-chercheurs, Aurélien Crida de l’Université Nice Sophia Antipolis et de l’Observatoire de la Côte d’Azur et Sébastien Charnoz de l’Université Paris Diderot et du CEA, ont réussi à
mettre au point une nouvelle théorie.


Pour cela, ils ont utilisé des simulations numériques et des données de la sonde Cassini qui leur ont permis de
découvrir le mécanisme des formations des lunes de Saturne. En effet, les chercheurs ont constaté que les anneaux de Saturne, de fins disques de blocs de glace, donnaient à leur tour naissance à
des satellites de glace.


Un modèle qui collerait pour la majorité des satellites
réguliers


Au fil du temps, les anneaux s’étalent puis finissent par s’agglomérer en formant des corps qui ne deviennent rien
d’autre que les satellites de la planète. Découvrant cela, les chercheurs se sont alors demandé si ce modèle ne pouvait pas être étendu à d'autres planètes que Saturne. En réalisant des calculs,
ils ont constaté que cette théorie présentait plusieurs points importants. D'une part, il explique pourquoi les satellites les plus gros se trouvent à une distance plus éloignée de la planète que
les satellites plus petits. De plus, le modèle explique également la présence de nombreux petits satellites à proximité de la "limite de Roche", zone à partir de laquelle les anneaux
s’agglomèrent.


Or, si ce modèle colle parfaitement avec le système planétaire de Saturne, il est également en accord avec ceux des
autres planètes géantes, Uranus et Neptune, dont les satellites sont organisés suivant la même architecture. D'après les chercheurs, ceci suggère donc que ces planètes possédaient autrefois des
anneaux semblables à ceux de Saturne qui auraient disparu en donnant naissance à leurs lunes.


Mieux comprendre la formation des satellites du système
solaire


Mais ce n'est pas tout puisque ce modèle pourrait aussi être appliqué à la formation des satellites dans le cas des
planètes terrestres. "Et, suivant les calculs réalisés par les chercheurs, dans des cas particuliers, un seul et unique satellite peut se former à partir de
l’anneau entourant la planète : c’est le cas pour la Terre avec la Lune, et pour Pluton avec Charon", explique l'Observatoire de la Côte d'Azur dans un communiqué. Grâce à ce modèle, il pourrait donc être possible d'expliquer la formation de la grande majorité des satellites réguliers du système solaire.


En poursuivant leur étude, les chercheurs espèrent donc bien mieux comprendre le mécanisme d'étalement des anneaux
planétaires et ainsi aboutir à un modèle unifié pour expliquer la formation des satellites.





Source: Maxisciences

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles