mardi 1 octobre 2013

Poutine proposé pour le prix Nobel de la paix



Par La Voix de la Russie | L’Académie internationale de l’unité spirituelle et de la coopération ainsi que le Fonds national d’enseignement ont proposé le président russe Vladimir Poutine pour le prix Nobel de la paix, a annoncé le président de l’Académie Gueorgui Trapeznikov. Des personnalités russes, dont le député et star de la chanson depuis l'époque soviétique Iossif Kobzon, ont largement soutenu cette initiative.


La présentation de sa candidature est principalement due au rôle pacificateur que notre président a joué dans les zones de conflit. Il s’agit notamment de terribles événements de 2004 à Beslan, ainsi que de l'affrontement militaire russo-géorgien d’août 2008, souligne Gueorgui Trapeznikov. Iossif Kobzon a comparé l’activité du leader russe et de son homologue américain qui est son antithèse absolue. Si Barak Obama qui « prépare une intervention militaire en Syrie » a pu obtenir le prix Nobel de la paix, notre président le mérite davantage car faisant tout son possible pour arrêter l’effusion de sang. Cette opinion est partagée par les Français. Ces derniers ont commencé à rassembler les signatures pour retirer le prix Nobel à Obama en faveur de Poutine.

Le président américain s’est vu attribuer le Nobel de la paix en 2009 en vue d’avoir renforcé la diplomatie internationale et la coopération. Actuellement, il est préoccupé de défendre les intérêts économiques du pays et de justifier son budget militaire énorme, selon les Français. En ce qui concerne l’initiative russe, le politologue Alexeï Moukhine conseille de l’examiner minutieusement.

Les raisons pour lesquelles Vladimir Poutine est proposé pour le prix Nobel de la paix sont infondées et présentent des risques. Prenons l’exemple de la tragédie de Beslan. Cette situation peu positive a profité aux dirigeants du Service fédéral de sécurité plutôt qu’à Poutine, bien que son rôle pacificateur soit indéniable. Pour l’Ossétie du Sud, la gloire échappe à Poutine au profit de Dmitri Medvedev qui était au pouvoir. Car a l’époque, le leader russe actuel occupait officiellement la deuxième place malgré tous ses mérites. En ce qui concerne la crise syrienne, elle n’est pas encore réglée et nous ignorons le déroulement du conflit.

Il est à noter que l'initiative de l'Académie internationale de l'unité spirituelle et de la coopération n’a pas été concertée au sein de l’administration présidentielle. Par ailleurs, l’initiative même fait état des mérites exceptionnels de Poutine dans le domaine de la paix, estime Alexeï Martynov, directeur de l’Institut international des nouveaux pays.

Le gouvernement russe a le plus contribué à la stabilisation de la crise syrienne qui aboutirait à un conflit international de grande envergure. Ce mérite est indéniable. Selon la communauté internationale, Poutine a permis d’éviter la troisième guerre mondiale qui pourrait suivre les bombardements de la Syrie.

Le Comité de Nobel n’a pas approuvé ni nié l’information sur la proposition d’attribuer le prix de la paix à Vladimir Poutine. Quoi qu’il en soit, cela marquera l’année 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles