lundi 5 août 2013

Un témoignage sincère d'un frère Algérien à propos du pouvoir des généraux.






"A lire absolument, voici les impressions d'un Algérien sur son pays rapportées telles qu'elles ont été écrites.

Bonjour, je suis algérien, vivant en Algérie..."Fier?":je pense que ce sentiment n'a plus lieu d'exister dans "la" société moderne". Il est "vain". Loin de vanter sa civilisation millénaire ou la grandeur de son peuple, ou de perdre son temps à se sentir "fière", la Chine n'arrête pas de travailler, de se développer et de "grandir".

La Tunisie et le Maroc sont en train de suivre sa voie (à leur échelle, bien sûr): Démocratisation du travail et de l'entrepreneuriat (et même de la société pour le Maroc); fondation de structures économiques solides; et surtout, environnement social favorable à l'épanouissement des différents acteurs économiques. 

Mais, qu'en est-il de l'Algérie? 

J'avoue que je me suis intéressé aux différents "accrochages" entre algériens et marocains, sur ce forum, et y ai même parfois participé. Je veux donc, en toute "malheureuse" sincérité, faire le point sur la situation de mon pays, aujourd'hui. 

Diplomatie: Absence et faiblesse. Loin de son influence et de son leadership du tiers-monde et du monde arabe, des années 70, l'Algérie d'aujourd'hui n'ose s'impliquer ou intervenir dans aucune affaire internationale. Elle n'est même pas en mesure de se défendre quand elle est attaquée, que ce soit par la France (histoire de la colonisation) ou par le Maroc (qui est en voie de gagner l'affaire du Sahara), ou même par la Tunisie (mutisme des responsables algériens sur les événements de Sfax) et la Lybie l'a remplacé pour dominer les Touaregs.

Sur le plan militaire, elle s'engage avec le Maroc dans une course "stupide" à l'armement, sans en tirer aucun avantage diplomatique. 

Démocratie: Je n'apporte rien de nouveau en disant qu'il n'y a pas de démocratie en Algérie. Et pour ceux qui me diront que c'est le seul pays arabe où l'on peut publiquement insulter son président, je répondrai que "ça", c'est de "l'anarchie". En Algérie, non seulement personne ne craint personne (vous me direz que c'est bien), mais en plus, personne "ne respecte" personne. La démocratie est le respect de l'autre. En Algérie, c'est le moi qui existe; l'autre n'existe pas.

Je vous raconte cette anecdote: "je suis allé au stade du 5 juillet, pour assister à une finale de la Coupe d'Algérie. Quand Bouteflika est entré dans les tribunes officielles, tout le monde s'est mis à crier: Bouteflika...Ya 3Atika...la coupe Ila Ellikaa!! Poulicia (la police)...Ya El3attayine! Je me suis dit:wow, c'est un peuple brave, il n'a peur de rien! Mais, quand l'équipe adverse a marqué un but, les supporters ont commencé à "s'entre-insulter", à casser les chaises. Et là, j'ai compris qu'ils étaient peut-être "courageux", mais anarchiques. Ils n'ont tout simplement pas la notion du "respect de l'autre". D'ailleurs, c'est pour ça que dans les matchs de l'équipe nationale, les Algériens sifflent toujours les hymnes de leurs adversaires. Et c'est malheureux! 

Economie : L'économie algérienne se résume au pétrole et à la corruption. Si demain l'Algérie entre en guerre ou le pétrole vient à s'épuiser, nous mourrons tous de faim. Y'a pas une seule entreprise algérienne qui fera entrer de l'argent au pays. Et ne me parler surtout pas de la mascarade du "TONIC" qui a coulé "LA BADR"! 

Travail: tous les Algériens veulent travailler comme cadres, dans les bureaux, mêmes les plus tarés. "Sebhane Ellah", il n'y a même pas de maçons chez un peuple aussi pauvre. On est arrivé à appeler les Chinois pour construire nos maisons! Si tu fais appel à un peintre, il faut que tu le surveilles du matin au soir, pour qu'il fasse un bon travail...Ou ya rebi! 

Eliteans une société aussi agressive, vous comprendrez que l'élite est fragile, démunie et faible. Pour un cultivé algérien, travailler sereinement dans la journée, lire un bon livre le soir, dans sa maison, en se sentant protégé, sans avoir de problèmes, sans être stressé ou agressé est un luxe impossible. Il est même devenu normal qu'un concierge insulte un grand professeur en médecine. Résultat:fuite des cerveaux. J'ai eu mon diplôme l'année dernière, et déjà 70% de ma promo est en France. Beaucoup suivront cette année. 

Je pense aussi qu'il se passe de bonnes choses au Maroc. Bonne chance!"

Tous les Algériens que j'ai rencontré au Maroc ou ailleurs dans le monde considèrent que le Maroc va dans le bon sens.

Si j'ai choisi ce témoignage, c'est pour sensibiliser les séparatistes du Maroc et ce sont eux qui nous importent sur le danger qu'ils encourent en choisissant l'Algérie, c'est-à-dire l'idée d'indépendance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles