jeudi 25 juillet 2013

LA FÊTE DE LA RÉPUBLIQUE TUNISIENNE ENDEUILLÉE


L’assassinat de Mohamed Brahmi en ce jour de fête n’est pas le fruit du hasard. les hordes obscurantistes et leurs laquais veulent assassiner la République !


"Le député Mohamed Brahmi, fondateur, début juillet 2013, du parti Courant Populaire (Attayar Achaabi) a été assassiné ce 25 juillet dans la matinée, en sortant de chez lui à Cité El-Ghazela, quartier de la banlieue nord de Tunis, gouvernorat d'Ariana", rapporte Nawaat, qui propose une actualisation en temps réel autour de ce meurtre.


Brahmi ainsi que 90 autres personnes venaient de quitter le parti Ecchaab (le peuple) pour adhérer à ce nouveau mouvement politique.

Mohamed Brahmi, 58 ans, est un fervent opposant au parti islamiste Ennahda, actuellement au pouvoir. Les deux mouvements politiques dont Brahmi est issu sont des formations de gauche, faisant partie de la famille des unionistes nassériens.

"Selon Mohsen Nabti, membre du comité fondateur du Parti Attayar Achaabi, qui se trouve actuellement au domicile du défunt, Mohamed Brahmi aurait été abattu par 11 balles", poursuit le site tunisien, qui précise qu'en milieu de journée quelques 200 personnes se sont spontanément rassemblées devant le ministère de l'Intérieur, dont l'entrée a été bloquée par la police.

Depuis la révolution du 14 janvier 2011, c'est le second attentat politique qui frappe la Tunisie après le meurtre de Chokri Belaïd le 6 février 2013, toujours pas complètement élucidé.

Meurtre de Mohamed Brahmi: c'est la République qu'on assassine


TUNISIE - Nous sommes dans un état de choc et les mots ne viennent pas facilement.

C'est d'abord le deuxième drame, le deuxième assassinat politique pour la Tunisie. Un assassinat qui vient un jour qui n'est pas n'importe lequel: le jour où nous voulions fêter l'avènement de la République. Au-delà du défunt, je crois que c'est la République que nous voulons assassiner.

Ce sont des forces obscurantistes, peu importe d'où elles viennent. Chaque fois que nous voulons avancer, elles nous repoussent en arrière.

Aujourd'hui, notre seule réponse doit être de déclarer la guerre à ceux et celles qui veulent nous amener vers la guerre civile, car c'est bien cela qu'ils recherchent. Notre seule réponse doit être l'union sacrée, l'union nationale.

Mais en même temps, il est plus urgent que le gouvernement, qui avait annoncé hier détenir des éléments fondamentaux sur l'assassinat de Chokri Belaïd, puisse éclairer l'opinion publique. Pour moi, les deux assassinats sont intimement liés.

Ce sont les mêmes forces occultes qui cherchent à nous ramener vers l'obscurantisme.
C'est vers 12h10 que deux personnes sur une moto ont tiré une rafale (11 coups de feu) sur Mohamed Brahmi devant son domicile et en présence de sa famille.

Assassinat Mohamed Brahmi - Devant l'hôpital Mahmoud Materi

Le défunt a été transporté à l’hôpital le plus proche du quartier d’El Ghazala (hôpital Mahmoud Materi) à l’ariana. Selon les informations disponibles le défunt était mort à son arrivée à l’hôpital.
Devant l’hôpital Mahmoud Materi une foule importante s’était rassemblée et scandaient des appels contre le gouvernement et le parti Ennahdha, des appels ont été également lancés pour un rassemblement à l’avenue Bourguiba à Tunis.
D’autres appels ont été lancés pour la démission de l’ensemble de l’opposition de l’Assemblée Nationale Constituante, d’autres appellent à la désobéissance civile et à un Sit-in jusqu’à la tombée du gouvernement.

Assassinat Mohamed Brahmi - Devant l'hôpital Mahmoud Materi

Assassinat Mohamed Brahmi - Devant l'hôpital Mahmoud Materi


Assassinat Maohamed Brahmi - devant l'hôpital Mahmoud brahmi

1 commentaire:

  1. Tunisie: Ansar Ashariaa nie être impliqué dans l'assassinat de Brahmi

    RépondreSupprimer

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles