samedi 15 juin 2013

« The Iceman » fait un carton plein.

 Dorigine israélienne, Ariel Vromen, le directeur du nouveau film d’Hollywood « The Iceman », a remporté les honneurs des fans et des critiques depuis sa sortie le mois dernier.
the iceman
  »The Iceman », inspiré d’une histoire vraie, met en scène la vie et les meurtres violents de Richard Kuklinski. Ce tueur à gages de la mafia a été reconnu coupable d’avoir tué plus de 100 personnes entre 1964 et 1986; il est décédé entre deux condamnations à perpétuité dans une prison du New Jersey.
« Il menait une vie parfaitement normale, il était marié, avait deux filles et prétendait travailler pour les studios Disney dans le New Jersey. Personne ne soupçonnait ses penchants criminels et sa carrière d’assassin professionnel », a déclaré Vromen lors d’une interview pour la radio militaire.
« Il était le tueur à gage préféré des cinq familles criminelles (les cinq familles, d’origine italo-américaine qui organisaient des crimes mafieux à New York) de Brooklyn et du New Jersey qui ont opéré au cours des années 1970 et 1980″, a expliqué Vromen.
Kuklinski a été reconnu comme l’un des individus les plus dangereux de l’histoire du New Jersey, un état longtemps considéré comme un foyer du crime organisé.
« Je remuerai ciel et terre pour vous tuer », a déclaré Kulkinski lors d’une interview à la chaîne HBO avant sa mort,  «Vous seriez en sécurité nulle part si j’étais en colère contre vous… Ce n’est pas une plaisanterie de ma part. »
« Pour m’arrêter il faut me tuer et si vous ne le faites pas vous êtes stupide», dit-il à la caméra en souriant. «Parce que la prochaine fois que vous me voyez, je vais vous tuer. »
S’exprimant en hébreu (il a emménagé aux États-Unis quand il avait 25 ans), Vromen dit qu’il avait vu un documentaire sur Kuklinski  il y a quelques années et que, lorsque deux livres sur le tueur sont sortis sur le marché, il a eu l’idée de faire un film sur lui et a commencé son enquête.
Vromen dit que la plupart de ses recherches  pour le film sont issues d’entretiens et d’archives des affaires judiciaires de Kukliński. Il avait aussi en sa possesion presque 24 heures de bandes d’une interview de Kuklinski.
Quand on lui demande s’il a contacté les filles de Kukliński, Vromen répond qu’«Au début, je ne l’ai pas fait. J’avais beaucoup de matériel … mais après, je les ai contactées ». Elles étaient « très agréables. » Elles sont quarantenaires et je crois que cela les a aidées à donner un certain sens à leur vie. »

« Je pense que le film fait revivre l’histoire de leur père une fois de plus et il leur a permis de faire face en quelque sorte, « dit-il. »Pourtant, le film est très chargé tant en violence qu’en réalisme et il est difficile pour elles d’accepter la vérité sur leur père surtout à travers une fiction qui reflète parfaitement le lourd passé du tueur. »

L’élaboration du casting (qui comprenait Winona Ryder, Ray Liotta, David Schwimmer, Michael Shannon, James Franco, et d’autres encore)  a exigé  beaucoup de travail et « beaucoup de nuits blanches» afin d’obtenir les acteurs et les investisseurs. Le processus commence généralement en contactant les agents des acteurs, mais cela a pris moins de temps que prévu car Michael Shannon, qui joue Kuklinski, était motivé depuis le début.
«Je compare la réalisation du film à un long voyage», a déclaré Vromen.  »Parfois j’avais envie de plier bagages et de renter à New York, mais mon ami m’a convaincu de rester », a t-il dit.
Parlant de sa notoriété retrouvée, Vromen a déclaré qu ‘«un film est toujours une avancée tant professionnelle que personnelle. Rien n’est fait par hasard, tout s’inscrit dans une logique et prend sens ». Pour l’instant, il se dit reconnaissant du fait qu’il puisse chaque jour, effectuer quelque chose qu’il aime, cela fut sa véritable réussite.
Son prochain film? Narco. Un film chaleureux qui traite du monde des barons de la drogue en Colombie!
Maeva Tibi pour -Tel-Avivre-

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles