lundi 10 juin 2013

Surveillance électronique PRISM: un ex-employé de la CIA source de la fuite

La source à l’origine des fuites sur le programme secret américain de surveillance électronique est un jeune Américain de 29 ans, consultant à l’Agence de sécurité nationale (NSA), qui explique avoir agi pour l’intérêt du public au nom de la protection de la vie privée.
edward snowden
«Je ne veux pas vivre dans une société qui fait ce genre de choses (…) dans un monde où tout ce que je fais et dis est enregistré», a expliqué Edward Snowden dans une interview accordé au quotidien britannique The Guardian et diffusée dimanche, se disant prêt «à tout sacrifier» pour cela.
L’auteur de l’une des plus importantes fuites dans l’histoire américaine avec Bradley Manning –actuellement jugé devant une cour martiale pour avoir donné des dizaines de milliers de dossiers secrets à WikiLeaks–, est un ex-employé de la CIA, travaillant depuis quatre ans chez des sous-traitants employés par la NSA.
Il a expliqué au Guardian qu’il n’avait jamais souhaité conserver l’anonymat: «Je comprends que je vais payer le prix pour mes actions» mais «je serais satisfait si les lois secrètes (…) et les pouvoirs tout-puissants de l’exécutif qui mène le monde que j’aime sont dévoilés, même pour un seul instant».
«Mon unique objectif est d’informer les gens de ce qui est fait en leur nom et de ce qui est fait contre eux», assure-t-il encore, affirmant au Guardian que «la NSA ment systématiquement au Congrès quant à l’ampleur de sa surveillance aux États-Unis».
«Nous recueillons plus de communications électroniques en Amérique qu’en Russie», a-t-il dit. «Vous ne pouvez pas savoir tout ce qui est possible de faire, l’ampleur de leurs capacités est horrifiante», a ajouté le jeune homme.
Il a expliqué avoir décidé de révéler ces programmes à la presse après avoir conclu qu’ils constituaient «des abus» du public commis au nom de la sécurité et avoir aussi attendu l’élection de Barack Obama en 2008 avant de passer à l’acte, dans l’espoir qu’il tiendrait ses promesses de mieux protéger le public contre ces pratiques.
Mais «il (M. Obama) a continué les politiques de ses prédécesseurs», a déploré Edward Snowden. (…)
Réseaux sociaux
Dans un entretien accordé à ABC News, le directeur du renseignement américain avait annoncé qu’une enquête avait été ouverte pour découvrir l’origine des révélations sur les méthodes employées par ses services. « J’espère que nous serons à même de retrouver qui fait cela, parce que cela cause de grands dommages à la sécurité de notre pays », avait déclaré James Clapper. La semaine dernière, le Washington Post et le Guardian ont révélé successivement l’existence de ces deux programmes secrets de l’Agence nationale de sécurité (NSA). L’un concerne la récolte depuis 2006 des données d’appels téléphoniques aux Etats-Unis par l’opérateur Verizon, et vraisemblablement d’autres opérateurs. L’autre programme, appelé PRISM, vise à intercepter les communications d’internautes étrangers, se situant hors des Etats-Unis, sur neuf grands réseaux sociaux comme Facebook.
(…)
Sources : LaPresse.ca / 7sur7

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles