dimanche 16 juin 2013

Surveillance : ces mots pour lesquels la NSA pourrait vous ficher comme « terroriste »


motsdefendus


INTERNET – La révélation du programme PRISM suscite l’inquiétude des internautes, quitte à réveiller la paranoïa du « Big Brother is watching you ».
A la suite de ce scandale d’espionnage à grande échelle des réseaux de télécommunications par le gouvernement américain via les services secrets, James Bamford, journaliste spécialiste de la NSA, a écrit pour Wired un article sur la « cyberguerre » menée par l’Agence de sécurité américaine.
Sur Reddit, il présente son travail et répond aux questions du public. Lorsqu’un internaute demande quel genre de mots-clés pourrait chercher la NSA pour cibler des « terroristes » potentiels à travers leurs communications, un autre répond en remettant au goût du jour une liste, publiée dès 1998 par le site Attrition.org, sur les termes dont l’usage répété, notamment dans les e-mails, pourraient entraîner un tel fichage.
L’auteur de cette liste – à prendre avec des pincettes, comme le souligne Business Insider – suspectait déjà que les agences de renseignement pourraient avoir accès aux données privées des internautes, dont leurs mails, en ciblant des mots-clés sensibles, qu’il a compilés en se basant sur Internet, des lectures, documentaires et conférences sur la surveillance.
On comprend l’intérêt potentiel que certains mots-clés pourraient représenter dans la « cyberguerre » menée par la NSA, surtout s’ils sont combinés :
- Armée
- Maison blanche
- CIA
- FBI
- Virus
- Anarchie
- Propagande
- Assassinat
- Anonymous…
pour ne citer que les plus évidents.
D’autres termes sont en revanche beaucoup plus surprenants :
- Dictionnaire
- Balayer
- Ionosphère
- Roux
- Aladdin
- Sexe
- Stars du porno…
pourraient bien éveiller les soupçons de l’Agence de sécurité… même si, comme un internaute le fait remarquer, ce traçage est plutôt le fait de machines que d’êtres humains.
HuffingtonPost

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles