lundi 17 juin 2013

L’Arabie saoudite annonce une réduction du nombre de fidèles autorisés à effectuer le Hajj

L’Arabie saoudite annonce une réduction du nombre de fidèles autorisés à effectuer le Hajj


C’est une décision exceptionnelle qui suscite une vive polémique chez les musulmans du monde entier. Les autorités saoudiennes exhortent les pèlerins nationaux et étrangers à reporter le Hajj et l’Omra (petit pèlerinage) cette année.

Riyad a décidé de réduire le quota des pèlerins. A quatre mois du grand pèlerinage et à moins d’un mois du ramadan, l’affaire fait grand bruit.

Les autorités saoudiennes recommandent vivement aux pèlerins du monde entier de reporter le grand pèlerinage à La Mecque début octobre. Officiellement, le ministère saoudien du Hajj invoque les travaux d’agrandissement de la Grande mosquée.

Officieusement, les autorités sanitaires du royaume craignent surtout la propagation du coronavirus dans un espace restreint où plus de 5 millions de pèlerins vont se côtoyer. Il ne faut pas oublier que l’Arabie saoudite est aujourd’hui le pays le plus touché par le virus, avec 28 décès et 46 cas détectés depuis septembre 2012.

Pour l’instant, l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, n’a toujours pas donné de recommandations aux pèlerins qui souhaitent se rendre à La Mecque pour y accomplir leur pèlerinage.

Inquiètes, les autorités saoudiennes anticipent. Elles ont décidé de réduire de façon drastique le nombre de pèlerins. L’Algérie, par exemple, a vu son quota réduit : 27 800 passeports pour le Hadj contre 36 000 l’an passé.

Les oulémas dénoncent cette décision et rappellent que « la charia ne permet nullement de reporter le grand pèlerinage ». Outre la déception de millions de musulmans qui ont économisé toute une vie pour accomplir le cinquième pilier de l’islam, l’Arabie saoudite devra s’asseoir sur une manne de 50 milliards de dollars.

Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles