dimanche 9 juin 2013

Facebook Criminels: Crimes violents et les médias sociaux



En mai, dans ce qui était censé être schéma d'enlèvement tourné faux sauvetage, une jeune fille de 15 ans a été assassiné par un homme se faisant passer pour un adolescent sur ​​Facebook. Kyle Dube de Orono, Maine, a utilisé sa fausse identité pour tromper sa victime, Câble Nichole, à sa rencontre sur la route de l'endroit où elle a vécu, afin de se procurer de la marijuana, selon l'affidavit libéré après l'acte d'accusation Dube. Là, dans une tentative d'enlèvement par câble, Dube en fait tuée.


Histoires de criminels qui exploitent l'accès et de l'information aux individus à travers les réseaux sociaux facile concentrent souvent sur les crimes non violents, comme le vol d'identité, d'un cambriolage ou d'une fraude. Mais les criminels violents peuvent profiter des mêmes canaux pour cibler leurs victimes ainsi. Le cas de câble est tragique, mais ce n'est pas unique.

En 2010, un 18-year-old amoureux des animaux australiens, croyait qu'elle poursuivait une offre d'emploi d'un groupe de protection des animaux quand elle a rencontré 20 ans, Christopher James Dannevig. Ils se sont rencontrés lors d'une crique au sud de Sydney, où elle pensait être pour un voyage de camping en éclaireur pour les animaux blessés. Là, Nona '] Dannevig assassiné la jeune femme.

Les adolescents et les jeunes adolescents sont fréquemment la cible des criminels violents sur les médias sociaux. Il ya bien sûr eu des cas d'utilisateurs plus âgés qui ont été victimes.

Prenons le cas de 28 ans Josh L. Tyree en 2011, qui avait arrangé un rendez-vous avec 24 ans Tara Bell, de Lima, Ohio. Au lieu d'une soirée romantique sur la ville, Tyree a plutôt rencontré par deux autres en plus de Bell: Latasha Ward, qui a servi comme une vigie et Bo Guedea, qui a volé Tyree à main armée et lui a tiré dans la jambe.

PHOTOS: Long Lost and Found: personnes disparues qui ont été trouvés

Dans le cas de 23 ans, mère de deux enfants, Leah Gibbs de Galles du Sud, Royaume-Uni, elle a été en partie victime, complice partiel involontaire de Facebook un meetup avec un étranger qui a mal tourné.

Sur rendezvousing avec 21 ans Adam Minton, il lui a demandé de se rendre à un bookmaker à proximité. Il est allé à l'intérieur de lui-même, puis minutes plus tard est sorti en courant avec un couteau dans une main et un sac d'argent dans l'autre, en criant à Gibbs pour chasser. Tous deux ont été arrêtés plus tard à la maison de Minton, si le criminel dit à la police qu'il avait agi seul.

Certains criminels donnent à leurs victimes un mauvais jour, mais dans le cas du 23-year-old Jason Smith en 2009 , il a terrorisé Alexandra Scarlett à travers son compte Facebook depuis près de deux ans. Parce qu'elle refusait de sortir avec lui, Smith lui assailli de messages de menace sa famille et de sa vie, l'envoi de jusqu'à 30 de ces menaces en une seule journée. Même si Scarlett serait fermé ses comptes et en ouvrir de nouveaux, Smith serait toujours la retrouver. Smith a finalement été arrêté et accusé de harcèlement.

Compte tenu des risques potentiels posés par les criminels violents, qu'ils soient voleur armé, les prédateurs sexuels, les harceleurs cyber ou des meurtriers, le Federal Bureau of Investigation (FBI)a mis en place des lignes directrices de ce que les parents de jeunes enfants et les adolescents peuvent faire pour éviter une rencontre en ligne à partir de se transformer en une tragédie hors ligne.

Conseils comprennent enseigner aux enfants au sujet de leur paramètre de confidentialité pour éviter de diffuser des informations personnellement identifiables inutilement et en leur rappelant d'interagir uniquement avec des gens qu'ils connaissent en personne.

Photo: Kyle Dube (à droite) fait face à une peine de 25 ans de prison à vie pour l'assassiner de Nichole câble (à gauche). Crédit: Nichole câble, Facebook, Kyle Dube, Document

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles