samedi 4 mai 2013

Une première en Suède, un vestiaire sans genre


Le gymnase d’un lycée de Stockholm va inaugurer, c’est le premier en Suède décadente, un vestiaire neutre pour les transsexuels, et les élèves qui ne se définissent ni garçons ni filles – pauvres d’eux.

Camille Trombetti et deux autres étudiants se sont battus pour obtenir de leur lycée un « vestiaire 100% gender » pour les étudiants qui ne souhaitent pas s’identifier en tant que mâle ou femelle ou qui se sentent mal à l’aise avec les stéréotypes – pauvres petits.

Ce troisième vestiaire du troisième sexe ou du non sexe, dans le gymnase Södra Latin sera inauguré le 6 mai et est destiné à des étudiants LGBT qui se sentaient mal à l’aise à l’idée de se changer dans les vestiaires pour les garçons et pour les filles.

C’est à dire ? Je suis lesbienne, donc je ne veux pas me changer dans le vestiaire des filles ? C’est du foulage de gueule ?

La direction de l’école a donc accepté, et un troisième vestiaire a donc été ouvert.

Mais sur la porte, casse-tête ! Impossible de montrer un garçon en pantalon, ni une fille en robe, ça choquerait… et un symbole pour « les tout à la fois mais rien en même temps » n’existant pas, un symbole « neutre » a été inventé. Il se compose d’une combinaison des symboles pour les hommes et les femmes.
Marie Linde, l’une des directrices de l’école, a déclaré que les étudiants ont fait d’énormes pressions pour obtenir un troisième vestiaire, mais qu’il est disponible pour accommoder tous les cas… enfin presque, car les délicats transsexuels ne devront pas être obligés de se déshabiller avec les lesbiennes qui veulent ressembler à des conducteurs de semi-remorque.

Moralité, ils devront se changer un à la fois, ajoute Linde, sans se rendre compte que cette séparation détruit toute la théorie du gendaire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour www.Dreuz.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles