jeudi 18 avril 2013

Un rapport nazi sur l’écrasement du ghetto juif de Varsovie

L’Institut Polonais de la Mémoire Nationale – IPN – a présenté aujourd’hui l’un des deux exemplaires originaux du rapport du commandant allemand du ghetto juif de Varsovie, Jürgen Stroop, concernant sa liquidation en 1943.
Le deuxième exemplaire, adressé directement à Adolf Hitler, est situé dans les archives américaines, et a servi de preuve lors du procès de Nuremberg contre des principaux responsables nazis en 1945.
6078195_orig
Cet exemplaire du rapport « Es gibt keinen jüdischen Wohnbezirk in Warschau mehr » – « Il n’y a plus de quartier d’habitation juif à Varsovie » – avait été adressé en mai 1943 au chef de la SS, Heinrich Himmler.
Pour Rafal Leskiewicz, un responsable de l’IPN, « Il s’agit d’un aperçu direct unique, qui montre la façon dont les Allemands ont commis des crimes de guerre en tuant des milliers de Juifs. C’est un rapport unique, avec texte et photos qui documentent tout le processus d’extermination de la population juive dans le ghetto de Varsovie ».
Le rapport contient en effet entre autres la fameuse photo d’un jeune garçon juif levant les mains, qui est devenue un symbole fort du ghetto juif de Varsovie.
Le chef de l’Etat a inauguré une exposition à l’Institut historique juif à Varsovie, consacrée aux artistes polonais dont les œuvres portent sur l’Holocauste, en présence de l’un des derniers combattants de l’insurrection – qui vit désormais en Israël – Simcha Rotem « Kazik ».
Le 19 avril 1943, de jeunes Juifs du ghetto de Varsovie décidaient de se rebeller face à l’horreur nazie et de mourir dignement les armes à la main, plutôt que dans les camps d’extermination inhumains.
Les combats, qui ont duré jusqu’au 16 mai, ont été écrasés par les Allemands qui rasèrent le quartier.
Sarah Lalou – (découvrez son blog TutIsrael) – JSSNews

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles