mardi 3 septembre 2013

Critiques de la chirurgie esthétique


Le Brésil, ses plages paradisiaques, ses carnavals, ses paillettes, et bien sûr, sa chirurgie plastique. Dans ce pays d'outre atlantique, les jeunes filles ont de plus en plus au pied de leur sapin de Noël, des bons pour pouvoir se faire une augmentation mammaire, un blanchiment des dents ou une liposuccion abdominale. Ces adolescentes sulfureuses ont pour modèle les mannequins internationaux aux mensurations de rêves. Ne pas leur ressembler, elles qui incarnent la perfection, est considéré comme un éloge à la laideur.


Cette vague de bistouris et de collagène est arrivée en Europe, au grand dam des amoureux de la beauté naturelle qui, d'après eux, se perd dans les interventions chirurgicales. Il est aujourd'hui possible d'améliorer n'importe quelle partie de son corps pour des raisons esthétiques. Même si, de manière générale, les femmes sont plus concernées que les hommes par ce phénomène, la chirurgie masculine est aussi en plein essor. Les plasties abdominales, la rhinoplastie et l'épilation-laser séduisent de plus en plus d'hommes en quête de perfection.

Les ennemis de la chirurgie plastique voient dans ces changements le déclin de la beauté et l'emprise de la société de consommation sur les esprits des gens. Selon eux, les tabloïds et les images de la télévision privent l'être humain d'esprit critique et c'est cette raison, selon eux, qui explique le succès phénoménal de l'altération d'un corps que l'on façonne à sa guise. Cette critique est, d'un certain point de vue, simpliste. Elle ne prend pas en compte un élément essentiel de la nature humaine.

En effet, il ne faut pas oublier que l'homme veut par essence, s'embellir. Qui prétendra dire le contraire? Le choix des bijoux et du maquillage pour les femmes et plus globalement des habits et de la coupe de cheveux, sont des exemples probants témoignant de ce désir intrinsèquement humain d'augmenter son capital beauté.

Or, les critiques de la chirurgie plastique, prennent souvent pour référence les stars du cinéma des années 50, dont la beauté est incontestablement naturelle. Néanmoins, les célébrités en question, ne vivaient par définition pas à notre époque, et par conséquent, elles ne pouvaient pas connaitre le progrès de la science en matière de chirurgie esthétique. Rien ne peut prouver que les stars n'auraient pas céder aux sirènes de la beauté. En effet, elles étaient tout autant intéressées par l'embellissement de leur corps, via la coiffure, le maquillage etc. La chirurgie esthétique n'est que l'étape suivante d'un processus d'embellissement qu'absolument tout le monde plébiscite depuis toujours, de manière plus ou moins importante certes, mais de manière générale quand même.

En somme, les adeptes de la chirurgie esthétique sont comme les autres, la seule différence réside dans le fait qu'ils vivent avec leur temps et qu'ils se servent des progrès de la science.


Notre équipe de chirurgiens vous donne les soins que vous désirez avoir. Avec des années d'expérience en chirurgie esthétique et plastique, vous pouvez nous faire confiance. http://www.esthetica-montreal.com




Source: http://www.contenulibre.com/69-beaute

2 commentaires:

  1. Je trouve aussi que l'engouement des brésiliennes et des brésiliens pour la chirurgie est très déroutant. C'est sans doute parce que dans les pays d'Europe et du nord, nous avons encore des a priori sur cette médecine.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article. Je pense que tout est question de choix et de perception, le but restant d'être en accord avec soi-même et de trouver un certain bien-être. Si la technologie d'aujourd'hui le permet, pourquoi pas!

    RépondreSupprimer

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles