samedi 23 mars 2013

Caroline Fourest contre les activistes des droits de l'homme tunisiens


LA VERITE SI JE MENS...PAROLES, PAROLES Suite à la fausse disparition de Amina, prise en charge par sa famille et internée à l'hôpital psychiatrique Errazi de La Manouba à Tunis, le site ProChoix de Caroline Fourest publie une lettre ouverte accusant l'absence des progressistes et activistes des droits de l'homme tunisiens après la prétendue Fatwa à la lapidation proférée par le controversé prédicateur Adel Almi et le "kidnapping" de la jeune lycéenne par sa famille. Invité du présentateur vedette de l'émission "Labess", Naoufel Ouertani, le sulfureux cheikh Adel Almi, connu pour être un ex indic du dictateur Ben Ali, a nié vouloir lapider Amina. « Il s’agit d’une victime, qui a certainement subi des sévices dans sa vie et qui doit aujourd’hui faire l’objet de suivis psychiatriques », a t-il déclaré. Le prédicateur a toutefois refusé de s'asseoir dans le même siège qu'elle, le qualifiant de «trop impur». Dans le cadre officiel, aucune source en Tunisie autre que les réseaux sociaux, n'a signalé une quelconque inquiétude sur le sort de l'étudiante. Ni la famille, accusée de kidnapping par le groupe FEMEN France, ni les amis et ni les autorités locaux n'ont signalé une éventuelle disparition L'essayiste française a également lancé, sur son blog, un appel pour une journée internationale pour la défense d'Amina, le 4 avril prochain. Parmi les signataires de cet appel, la cinéaste Nadia el Fani, coréalisatrice avec Caroline Fourest du film "Nos seins Nos armes", est la seule femme de Tunisie à l'avoir signé. Aucune personnalité politique, féministe, intellectuelle ou membre de la société civile tunisienne n'a donné suite à cet appel pour la défense de Amina contre la "flagellation et sa lapidation à mort"...Une sanction inconnue du code pénal tunisien. La page officielle FEMEN Tunisie a révélé que la seconde et troisième FEMEN posant seins nus ne sont pas des femmes originaires de Tunisie contrairement à ce qui a été présenté initialement par le mouvement féministe. 




Lettre à Amina et aux faux défenseurs des droits de l’homme ! 

Je suis maintenant certain que la plus part des activistes des droits de l’homme au Moyen Orient ne sont que des pseudos activistes qui font de leur travail un moyen de gagner leur vie. Du coup pour eux, les « affaires » qui conçernent les droits de l’homme sont juste un moyen de s'enrichir et politiquement et dans leur carrière. 
Il y a des activistes qui sont conscients de la dignité de leur travail et qui croient aux valeurs et aux libertés humaines, mais ils sont si peu nombreux qu’un verre d’eau propre ne changera pas la puanteur des eaux usées ! 

Je dis ça en me tordant de douleur et de chagrin en pensant au sort de l’activiste tunsienne femen « Amina » qui est portée disparue après avoir publié sa photo nue pour exprimer le refus de l’appropriation de son corps, et le refus du pouvoir masculin de la famille de la tribu et de la société sur son Corps. 

« Amina » a été victime d'injures et d'attaques venant de partout, les uns l’accusent de folie, d’impulsivité, d’autres la traitent de prostituée qui veut détruire les valeurs et les principes qui bâtissent la société. Les défendeurs des droits de l’homme dans son pays, ni dans aucun autre pays arabe, ne font d’efforts pour la protéger ou la défendre. 
Ils se sont défilés et l’ont accusée eux aussi de folie. Il ne l’on pas protégée des menaces de mort proférées par un homme de religion qui préconisait de la lapider jusqu’à la mort. 

Aujourd’hui « Amina » a disparu, une vidéo été publiée sur internet. On la voit en train de se faire kidnapper par sa famille avec l’aide des services de sécurité de la police tunisienne 
« Amina » est maintenant en danger et si vous ne faites rien, vous les activistes des droits de l'homme pour la sauver, vous n’avez qu’à changer le nom des sièges de vos organisations. Elles n'auront plus aucune relation avec les valeurs des droits de l’homme 
Sachez que la défense des droit de l’homme ne peut pas être soumise à vos considérations et vos calculs politiques et de stature sociale. Il y a une grande différence entre être un militant qui défend les droits d’un être humain et quelqu’un qui tergiverse selon la situation politique d’un pays. Rester observateur et ne rien faire, cela veut juste dire que vous êtes des politiques plus que des activistes puisque vous avez peur d’envenimer la situation politique et sociale de vos pays. Pour ne pas froisser les autorités et la population ? Pourquoi ? Pour avoir un bon score si vous vous lancez dans les élections ? 
Il faut dans ce cas trouver un autre travail. Il n’existe pas de militant des droits de l’homme avec des aspirations politiques. Et si un tel être existe c’est soit il est tellement clean qu’il ne se rend pas compte que le champ ou il met le pied est pourri, ou lui-même est pourri. 

Que vous le vouliez ou pas, que vous soyez d’accord ou pas, Amina a exercé son droit d’exprimer son opinion et vous avez le devoir de défendre ce droit. Sinon cessez de parler des droits de l’homme, car vous n’avez rien avoir avec ce genre de valeurs. 
Les transgressions des droits de l’homme ne sont pas seulement une pratique de l’Etat et elles ne représentent qu'un infime pourcentage devant les pratiques des individus de la même société. Vous n’essayez même pas de vous battre, car même si vous êtes des opposants à l’Etat, vous sacralisez les valeurs de vos sociétés devant lesquelles vous ne pouvez pas vous prononcer malgré qu’elles soient à l’origine de la majorité des transgressions à l’égard des femmes, des homosexuels, des minorités religieuses et des autres parias. 
Vous vous fabriquez une oreille en argile et une autre en pate. Vous ne prêtez aucune attention à se sujet, car vous n’êtes pas libre. Vous adulez la société alors que vous faites mille calcul quand vous souhaitez vous opposer aux autorités. 
Arrêtez avec cette hypocrisie ou restez chez vous, je ne ressens envers vous aucun respect après que l’automne arabe noir a fait tomber les masques des visages pourris. 
Defendez le droit d’Amina ou vos noms ne seront pas éternels, car nous avons une mémoire d’éléphant. Amina n’oubliera pas vos noms, elle dénoncera votre hypocrisie et votre schizophrénie. 

A Amina : Moi comme une poignée de ceux qui portent encore aux fond d’eux une croyance inébranlable en la justice de ton action, on souffre pour toi. Mais nous sommes des lâches aussi, nombreux d’entre nous vivent loin de leurs pays loin des souffrance que toi tu endure avec d’autres femmes libres. On n’a que l’écriture pour écrire quelques mots, j’espère que tu nous pardonneras pour notre lâcheté et notre faiblesse. 

ProChoix

Alter Info

l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles