mercredi 6 février 2013

Mort de Chokri Belaïd : début d’une série d’assassinats




Chokri Belaid est parti. Il a été arraché à la vie par ceux qui n’aiment pas la vie. Il est mort car il aimait son pays et le défendait contre toutes les invasions extérieures…Le protocole de la mise à mort des opposants politiques est en train de s’exécuter. Toutes les têtes qui refusent la dictature doivent être coupées. L’ordre est ferme et la stratégie macabre est en marche. Une stratégie élaborée dans les mosquées qui ne servent plus à la prière mais comme base arrière pour préparer les attaques et les humiliations contre les citoyens.
L’état tunisien est entre les mains de gangsters réunis sous la bannière de la Ligue de Protection de la Révolution. Une association de malfaiteurs qui a décidé de mettre le pays à feu et à sang.
La Troika est le cadre légal pour décréter les abus et les dépassement des islamistes d’Ennahdha, le CPR et le Takattol sont les associés du diable. Ils sont responsables du désordre et de la pourriture qui gouvernent le pays..
Chokri Belaid est mort car il défendait les sans-voix , les opprimés et les brimés. Une main vendue, une main sale et une main corrompue a stoppé sa respiration. Son cœur ne bat plus mais ses idées sont intactes. Personne ne peut les arrêter, elles vont fleurir et elle vont se propager partout, jusqu’aux fins fonds de la Tunisie..
Il mort en héros tué par des lâches : du simple exécutants au plus grand des planificateurs..
Il est mort en homme honnête, respectable et en militant conscient et consciencieux. Les chiens l’ont abattu car il dérangeait , les vendus l’ont éliminé car il n’ont pas réussi à acheter son silence et à réduire sa détermination..
Chokri Belaid est mort pour que la Tunisie s’unisse.
Chokri Belaid est mort pour que la Tunisie se réveille.
Chokri Belaid est mort pour que Tunisie lutte, se rebiffe et vive!
Il nous appartient d’honorer sa mort et continuer son combat. Que sa disparition nous unisse à jamais pour lutter contre l’oppresseur, l’infect, l’assassin, le traitre et le salopard.
La Tunisie pleure la disparition d’un lion alors que les chiens continuent à vivre et à aboyer.
Les lions resteront toujours des lions et les chiens bien des chiens..
!…AH…!
Par Ali Gannoun

source  News Of Tunisia 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles