mardi 5 février 2013

Israël évacue le village protestataire al-Manatir


Israël évacue le village protestataire al-Manatir dans la violence délibérée, des dizaines de blessés (vidéo)
Samedi 2 février, les forces israéliennes ont brutalement démantelé le village de tentes qui avait été érigé en début de journée en signe de protestation par des activistes palestiniens, près de Naplouse. Leur intervention a provoqué des affrontements qui ont fait au moins 20 blessés. Dans la journée, environ 200 personnes, venues de toute la Cisjordanie, avaient installé le camp Al Manatir (du nom des abris traditionnels de pierre que les Palestiniens construisent sur les terres agricoles) dans une zone du village de Burin menacée de confiscation au profit d'une colonie voisine.

Burin, coincé entre les colonies de Bracha et de Yitzhar, est la cible de violences régulières de la part des colons (70 oliviers saccagés le dimanche 3 février). Les forces israéliennes ont envahi la zone et ont repoussé par la force tous les activistes à l’extérieur du site. Les soldats ont tiré de très nombreuses grenades de gaz lacrymogène sur le village protestataire, blessant au moins 20 Palestiniens, selon des témoins. Ghassan Daghlas, fonctionnaire de l’Autorité Palestinienne, a déclaré à Ma’an que pendant les affrontements, des colons armés de bombes incendiaires et de pierres ont attaqué Burin, ont endommagé des habitations et des voitures, et ont mis le feu à des oliviers.

Vidéo très dure qui montre la sauvagerie et le sadisme des racailles sionistes venues des quatre coins du monde contre les militants palestiniens non armés installés sur les terres de leurs ancêtres (et en particulier l'acharnement contre Wahid Qadoos inanimé, toujours kidnappé ce lundi soir)


Plus tôt dans la journée de samedi, toujours à Burin, un jeune âgé de 16 ans, Zakariya Al-Najjar, a reçu une balle dans la cuisse, tirée par des colons, a rapporté un reporter de Ma’an. Des groupes de colons se sont également rassemblés près de la colonie de Yitzhar pour lancer des pierres sur les véhicules palestiniens qui passaient par là. Les Palestiniens Diyaa Bani Audah et Ashraf Abu Rahmah, originaires de Bilin, Wahib Qadus, Barakat al-Najjar, Bakir al-Najjar, Ibrahim al-Najjar et Udayy Ahmad, originaires de Burin, ont été arrêtés par les militaires israéliens durant les affrontements.

Mahmoud Al-Aloul, fonctionnaire du Fatah, a dit à Ma’an que les Palestiniens continueront à faire obstacle aux colons et à l’expansion des colonies illégales. « S’ils démolissent un village protestataire, nous en construirons un autre, et nous continuerons ainsi jusqu’à ce que les Palestiniens recouvrent tous leurs droits, » a-t-il déclaré.

Les manifestants présents à Burin ont dit que le rapport publié mardi par la Commission d’enquête sur les droits de l’homme des Nations Unies représente pour eux un encouragement. Le rapport appelle Israël à cesser la poursuite de la colonisation et à évacuer tous les colons, et prévient Israël que ses pratiques peuvent être passibles de poursuites en tant que crimes de guerre.

Le camp Al Manatir est la quatrième initiative de ce type au cours de ces dernières semaines. Le village de Bab Al-Shams [Porte du Soleil] a d’abord été installé dans la zone où Israël envisage de construire la colonie "E1" qui coupera la Cisjordanie de Jérusalem.

Ensuite, des locaux ont établi le village de Al-Karamah [La Dignité] à Beit Iksa, au nord-ouest de Jérusalem, promis à un total encerclement par le Mur de séparation que construit Israël.

Enfin, la semaine dernière, des activistes ont installé le village protestataire d’Al-Usra [Les Prisonniers] dans le village d’Anin, au nord-ouest de Jénine.

Les forces israéliennes les ont tous évacués et démantelés, dans la violence gratuite.


D'autres photos :

- http://nizam1948.wordpress.com/tag/al-manatir/

- http://www.flickr.com/photos/activestills/

 
Source : Maan News

Traduction : CR pour ISM




Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles