samedi 12 janvier 2013

L’anniversaire du maître de l’atome soviétique :

Игорь Курчатов
Photo : RIA Novosti

Les historiens l’ont surnommé le « père » de la bombe atomique soviétique. Lavrenti Beria l’appelait par son prénom, Igor, et ses collègues le surnommaient « La barbe ». Il s’agit d’Igor Kourtchatov, le célèbre chercheur et fondateur du projet atomique soviétique. Le jour de son 110e anniversaire, les chercheurs russes qui connaissaient personnellement Kourtchatov, parlent de lui dans un entretien à La Voix de la Russie.



Après la Seconde Guerre mondiale, le monde s’est retrouvé au bord d’une nouvelle catastrophe. S’étant dotés de la bombe nucléaire, les ex-alliés de l’Union soviétique dans la guerre contre l’Allemagne nazie ont commencé à élaborer des plans d’attaque nucléaire contre l'URSS. Moscou n’avait qu’une seule solution - créer une arme nucléaire pour leut tenir tête.

« Staline et les autres dirigeants soviétiques se rendaient compte que le pays est menacé par un danger terrible et pour l’éviter, il nous faut une bombe nucléaire », raconte l’historien Alexandre Sagomonian. « Ce projet devient la direction principale de la politique intérieure de l'Union soviétique. C'est alors que Kourtchatov a été choisi pour diriger ce projet nucléaire. Le travail à réaliser était monumental : il fallait créer une bombe nucléaire en quatre ans ».

Et la mission a pu être accomplie. Pour le président de l’Institut Kourtchatov Evgueni Velikhov, ce travail a pu être fait dans les délais aussi courts grâce aux compétences organisationnelles du scientifique.

« Comme on dit, il était un vrai physicien. À partir de 1943, lorsqu’il dirigeait le projet nucléaire de l’URSS, il a réussi à impliquer dans ce projet les meilleurs groupes scientifiques du pays. Il a aussi créé une école de formation. Kourtchatov a posé ainsi le fondement de la défense de Russie sur lequel tout repose aujourd’hui : les sous-marins nucléaires, les navires et les brise-glaces à propulsion nucléaire. C’est un travail phénoménal, mais il a tout fait de manière minutieuse, restant en contact avec presque tous les participants au projet, s’adressant à eux de manière personnelle, sans prendre en compte la hiérarchie. Il pouvait discuter avec Beria et un chercheur débutant directement, si c’était nécessaire. Il a réussi à créer pendant ces temps difficiles une très bonne athmosphère dans ce secteur, ce qui a permis à la Russie de devenir aujourd’hui l’une des plus grandes puissances scientifiques mondiales ».

Difficile de dire si l’apport de Kourtchatov en tant qu’organisateur dans ce projet était plus important que son rôle de scientifique. Mais il possédait des qualités humaines exceptionnelles, ce qui lui aidait beaucoup dans le travail en équipe, se rappelle l’historien et chercheur en sciences physiques et mathématiques Sergei Smirnov.

« Kourtchatov n'était pas un génie, mais il a réussi à élever et diriger une équipe de génies. C’était un véritable défi à relever. Il a conservé ce talent de l’amitié jusqu'à sa mort. Parmi les personnes sous sa direction, beaucoup le considéraient comme ami. Je ne connais personne parmi les gens qui ont travaillé avec Kourtchatov, qui auraient pu avoir des sentiments hostiles envers lui ».

Malgré son sérieux dans le travail scientifique, Igor Kourtchatov aimait bien plaisanter. Son surnom - «La barbe » - est né d’une décision assez inhabituelle que le physicien a prise lorsqu’il était jeune, raconte l’expert militaire Ilia Kramnik.

« Il existe une légende que Kourtchatov a d'abord fait pousser sa barbe pendant la guerre en promettant de la raser « lors de la victoire sur le fascisme ». Et ensuite, il continuait à la porter après la guerre, jusqu’à ce que le projet nucléaire soit entièrement réalisé. Et comme ce projet ne s’est jamais arrêté, le physicien continuait à la porter ».

Igor Kourtchatov est mort très assez jeune, lorsqu’il avait seulement 57 ans. Mais la mémoire du chercheur est restée bien vivante. Des villes, des avenues et des rues portent son nom, tout comme des instituts de recherche et des écoles. Même un astéroïde a été nommé en l’honneur du chercheur.
Источник: Голос России.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles