lundi 3 décembre 2012

Les mouvements du Hamas et du Jihad islamique se félicitent du vote des Nations Unies


Les principaux dirigeants du Hamas et du Jihad islamique ont fait bon accueil à la reconnaissance de la Palestine comme pays observateur aux Nations Unies, suite à l'initiative du Fatah, leur rival politique.

JPEG - 39.5 ko
Ramadan Shalah (à gauche sur la photo), dirigeant du Jihad islamique et Khaled Meshaal, dirigeant du Hamas
Depuis que l'agression militaire d'Israël sur Gaza s'est interrompue la semaine dernière, les organisations palestiniennes depuis longtemps antagonistes ont fait un certain nombre de concessions, suscitant des espoirs d'une réconciliation entre la Cisjordanie et Gaza.
Le mouvement Hamas, qui dirige Gaza, avait d'abord rejeté l'initiative à l'ONU, qui est une partie fondamentale de la stratégie diplomatique de l'ex-président Mahmoud Abbas, le chef du Fatah.
Comme le mouvement du Jihad Islamique, le Hamas a révisé sa position après la guerre de Gaza, qui a été considérée comme un succès pour les ailes militaires des deux organisations.
Le Premier Ministre du Hamas à Gaza, Ismaël Haniyeh, a déclaré vendredi que le vote était un point culminant de la victoire et une affirmation de l'immuabilité palestinienne.
S'adressant dans Gaza à un rassemblement de solidarité avec les prisonniers en grève de la faim, Haniyeh a dit qu'il avait suivi le déroulement du vote, et il a remercié les 138 pays qui ont voté en faveur de l'adhésion de la Palestine.
Il a déclaré également que son mouvement faisait bon accueil à l'initiative, tout en continuant sa politique consistant à ne pas reconnaître Israël et « de ne pas abandonner un seul pouce de terre palestinienne. »
Haniyeh a aussi déclaré que ce vote contribuera à faire en sorte que la Palestine retourne à ses véritables propriétaires.
Le secrétaire général de Jihad islamique, Ramadan Shalah, a fait écho aux commentaires de Haniyeh, qualifiant le vote de « moment historique. »
Mais le mouvement a également ajouté son avertissement, Shalah disant que le vote ne devrait pas « priver les Palestiniens d'une partie de leurs droits sous la bannière des négociations et de la légitimité internationale. »
Le Jihad Islamique et le Hamas accusent l'Autorité Palestinienne en Cisjordanie, dirigée par le Fatah, d'abandonner le droit au retour des réfugiés Palestiniens, ceux-ci ayant été expulsés dans les mois qui ont précédé la guerre de 1948.
Les deux parties se rapportent à 'Israël en tant qu'occupant illégal de la Palestine, bien que certains dirigeants du Hamas, dont Khaled Meshaal, le responsable du bureau politique déclarent vouloir un État Palestinien basé sur les frontières d'armistice de 1949, en conformité avec la politique d'Abbas.
Mashaal a dit que le vote de l'ONU « contribuera à unifier les efforts des Palestiniens au niveau national » en tant qu'élément du processus de réconciliation avec le mouvement d'Abbas.
« J'ai dit à Abu Mazen (Abbas) que nous voulions que cette initiative (aux Nations Unies] fasse partie d'une stratégie nationale palestinienne, » a déclaré Mashaal dans une entrevue avec l'agence Reuters.
1e décembre 2012 - Ma'an-News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.eu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles