jeudi 13 décembre 2012

Journalisme scientifique, y'a t'il encore de la place

Par: Bensidi Brahim Houda

Pour nombre de chercheurs, le journalisme scientifique aboutit à une impasse. En cultivant l'illusion du partage de la science, il renforce en réalité la fracture entre la science et la connaissance quotidienne et montre la distance de l'une à l'autre. Dans cet article, nous démontrons que, si le journalisme scientifique échoue dans l'enseignement de la science, il parvient cependant à la création d'une aire culturelle que nous appelons le troisième champ.
Depuis 1978, les gens qui se sont succédé à l'Agence Science-Presse sont partis du principe qu'il n'existe pas de savoir qui ne puisse être expliqué clairement. Et bien que les événements leur aient donné raison, ils ont parfois dû réfléchir sur la nature elle-même du journalisme scientifique: même avec les meilleurs journalistes du monde, même avec les articles les mieux vulgarisés c'est-à-dire la vulgarisation scientifique, une société où la science est étrangère à la culture scientifique n'est pas un terreau très favorable...
[b]Des qualités communes à tous les journalistes:[/b]

- être en éveil, curieux 
- chercher l'information, la recueillir, la vérifier
- pratiquer une ou plusieurs langues étrangères
- s'adapter aux impératifs de traitement de l'information
- avoir une bonne culture générale 
- maîtriser l'expression écrite et orale (interviews, rédaction d'articles, présentation) 
- avoir un esprit d'analyse et de synthèse 
- maîtriser les outils techniques associés (PAO notamment)

Des qualités spécifiques aux journalistes scientifiques: 

- détecter les thèmes porteurs par les moyens propres à la communauté scientifique (Net, revues, spécialisées, congrès..) 
Le journalisme scientifique joue un rôle crucial dans la bonne gouvernance
La contribution possible du journalisme à la bonne gouvernance occupe une place centrale dans tous ces domaines. D'ordinaire, le concept du journaliste comme protecteur de l'intérêt public s'applique à ceux qui écrivent sur des sujets purement politiques, puisque c'est à ce niveau que se situent la plus grande nécessité – et, bien entendu, le plus grand défi – d'une presse libre.
Reconnaître le rôle essentiel joué par le journalisme scientifique dans une démocratie qui fonctionne bien s'avère donc nécessaire.
Combattre la corruption
Si ce rôle est reconnu depuis longtemps dans le monde industrialisé, il doit l'être tout autant dans les pays en développement. 
Au cours des dernières années, les gouvernements des pays en développement et les agences internationales qui financent ou œuvrent dans l'aide au développement ont commencé à reconnaître que leurs efforts peuvent facilement être entravés par une gouvernance autocratique, par l'inefficacité ou par la corruption.
Ces fléaux peuvent survenir même en présence des signes révélateurs d'une société démocratie, comme les élections libres ou le contre-pouvoir parlementaire. La création d'institutions démocratiques n'est donc qu'un premier pas vers la bonne gouvernance. Les pays doivent aussi fonctionner efficacement. Et ceci requiert une surveillance à la source.

La presse a ici un rôle vital à jouer. Les journalistes scientifiques peuvent, par exemple, focaliser l'attention du public sur les problèmes de gouvernance au sein de la communauté scientifique.

Des conditions préalables essentielles

Le journalisme scientifique efficace peut donc contribuer à assurer une gouvernance transparente, réceptive et responsable. Mais réaliser cet objectif dépend de plusieurs conditions préalables.

Le premier élément nécessaire est la présence d'une formation solide qui comprend à la fois les principes journalistiques et scientifiques. 

La demande pour les reportages scientifiques doit aussi être stimulée. Il faut promouvoir l'importance de la science et la technologie – et l'intérêt potentiel que ces sujets suscitent – aux yeux des rédacteurs, pour rivaliser avec le football ou les scandales sexuels. 

Les chercheurs et les institutions scientifiques doivent se réconcilier à l'idée d'être ouverts au regard public. Sur le long terme, une telle ouverture s'inscrit dans leur intérêt – et fait certainement partie de leur mission de.

A propos de l'auteur:
Bensidi Brahim Houda 

Fourni par ArticlesEnLigne : Articles Gratuits et Communiqués de Presse Gratuits

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles