lundi 31 décembre 2012

Exclusif à 17h ! – Les vœux que Flanby adressera à 20h

MEC NORMAL BIENTOT PSYCHOPATHE
MEC NORMAL BIENTOT PSYCHOPATHE
Franchisées, Franchisés, bonsoiér, c’é Flanby qui vous cause,
La tradition républicaine m’oblige à vous présenter mes Vœux du Nouvel An. J’hésite à vous livrer une rétrospective de 2012, car durant cette année qui s’achève, je me suis planté. Je rechigne à vous parler de 2013, car l’année qui débutera dans quelques heures, sera encore pire que 2012. Je n’ose pas vous parler de 2014, car vous allez encore me prendre pour un guignol.
Je n’avais pas imaginé, que de mai à décembre 2012, les médias se focaliseraient, non pas sur moi, le mec jadis normal et gentil, mais sur mon entourage public et privé. Je n’avais pas imaginé qu’ils se focaliseraient sur mon ex-compagne, que je vais d’ailleurs devoir nommer ministre de quelque chose en 2013, sans quoi elle va me hacher menu ; sur mon actuelle compagne, qui en 2013 va se venger de tous les journalistes qui se sont foutus de sa gueule en 2012.
Sur mon Chancelier inodore et incolore ; sur mon ministre mandibulaire de la reproduction non-productive et sur son ex-compagne avec ses lunettes grosses comme des hublots ; sur l’adolescente, celle qui marche comme une dinde, qui veut distribuer gratuitement du cannabis bio à tous les Franchisés.
Je suppose qu’en 2013 vous allez continuer de piquer des fous rires à chaque fois que l’une de ces personnes ouvrira sa grande bouche au lieu de se la coincer. Vous en avez franchement marre et dans un sens je peux vous comprendre.
D’autant que par-dessus le marché, mon entourage public et privé, veut imposer, en 2013, le mariage homosexuel avec adoption d’enfants, dans un pays où déjà maintenant, ni le mariage, ni les enfants n’ont le moindre avenir. Dans un pays où vont encore augmenter le chômage, le déficit, la dette, les taxes, les impôts, le coût de la vie, l’insécurité, les divorces, les fugues, la médiocrité et la connerie.
Oui, dans un sens, je peux vous comprendre.
Cela dit, c’est vous qui avez voté pour moi et non l’inverse. Si j’avais seulement imaginé à quel point il est impossible de présider un peuple en pleine crise économique et morale, vous pensez bien que je ne me serais pas présenté à vos suffrages. J’aurais laissé la grand-mère lilloise et son jovial compagnon s’enquiquiner au Palais de L’Alizé à ma place.
A cet égard, la simple idée que je vais devoir en baver, encore et encore, tout en essayant d’arborer chaque jour un sourire niais, jusqu’en 2017, cette simple idée me fait froid dans le dos. Dire qu’en 2012, j’ai été obligé de passer Noël chez ma belle-mère et que ça pourrait durer encore jusqu’à Noël 2016 !
Alors non, je ne vous raconte pas que cela ira mal en 2013 et mieux en 2014. La triste réalité, c’est que le pouvoir actuel est encore plus nul que le précédent ; et que par conséquent, ça ira mal jusqu’en 2017. Je peux même vous dire que j’attends avec impatience la présidentielle 2017. J’espère que Copé sera élu. Cela ne pourra que le dégoûter à jamais de la politique et de lui-même. Non seulement je veux perdre en 2017, mais je ne me présenterai pas en 2022.
Bonne année, bourrez-vous la gueule, subissez la gueule de bois et lâchez-moi la grappe.
Reproduction autorisée
Avec mention www.dreuz.info



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles