mardi 4 décembre 2012

Après les hôpitaux et les écoles, les stades de football mis à contribution par les organisations terroristes

Tsahal bafoue les valeurs du sport ? Et qu’en est-il des missiles tirés sur Israël depuis les stades de Gaza par le Hamas ? Quelques explications s’imposent.
Les terroristes de Gaza placent leurs rampes de tirs de roquettes, leurs infrastructures, et leurs munitions en pleine zones peuplées et au cœur des lieux publics. Les maisons, les écoles, les mosquées, les hôpitaux ainsi que les stades de football sont ainsi transformés en terrains de guerre, d’où les terroristes planifient et effectuent leurs attaques contre Israël.

Pendant l’Opération Pilier de Défense entre le 14 et le 22 novembre, Tsahal a ciblé un stade de football à Gaza à partir duquel les terroristes avaient tiré des Fajr-5 sur Tel Aviv. Ces roquettes menacent plus de 3,5 millions d’Israéliens ainsi que la population de Gaza puisqu’au cours de la seule semaine de l’Opération, plus de cent roquettes tirées par les organisations terroristes sont tombées du côté palestinien.
Ce phénomène n’est pas nouveau. Les médias internationaux, notamment pendant l’Opération Pilier de Défense, ont largement pointé du doigt l’utilisation cynique faite par le Hamas de sa propre population.

Tweet de Grégory Philipps, reporter pour Radio France, pendant l’Opération Pilier de Défense

4 rockets just fired from near media center in #Gaza City. The same media center bldg hit by three IDF missiles earlier today
— Anderson Cooper (@andersoncooper) November 19, 2012

Les valeurs du sport…et le Hamas dans tout ça ?

Sur ces images, une sirène retentit dans un stade juste avant un match du championnat d’Israël. En l’espace de quelques secondes, le stade se vide de ses supporters partis se terrer dans les abris anti-missiles environnants. Dans ce stade, aucune rampe de tirs ou infrastructure militaire. Le public est uniquement composé de civils venus se divertir. Les roquettes du Hamas frappent de manière aveugle, y compris sur des stades de foot. Ses rampes de tirs sont placées dans des stades de foot – au détriment de toute valeur sportive et du respect de la vie humaine.

Le Hamas responsable des difficultés de Gaza

Une vérité parfois difficile à concevoir pour certains.
En se servant des Gazaouis comme boucliers humains, les terroristes de Gaza rendent la mission de Tsahal d’autant plus complexe. Le Hamas piège sa propre population et l’encourage même à ignorer les avertissements et les indications lancés par Tsahal avant une frappe ciblée. Les victimes civiles collatérales sont une conséquence tragique mais malheureusement inévitable des opérations dans la bande de Gaza. Néanmoins, comme à son habitude, Tsahal a déployé les plus grands efforts pour réduire le nombre de victimes civiles et les dommages collatéraux (tracts lancés par voie aérienne, frappes ciblées, annulation de raids en cas de présence de civils dans la zone…).
Par ailleurs, Tsahal coordonne chaque jour le passage de nourriture, marchandises en tous genre, carburant et gaz à destination de la population de Gaza par Kerem Shalom, porte d’entrée entre Israël et Gaza. Entre le 25 novembre et le 1er décembre par exemple, 36,379 tonnes de marchandises en tous genres sont entrés dans Gaza par cette porte. Mis exclusivement au service du bien être de la population palestinienne, ce point de passage a été plusieurs fois frappé par des roquettes du Hamas et restauré par Israël. Une nouvelle preuve, s’il en fallait, du non-intérêt porté par le Hamas à sa population.
Israël est régulièrement pointé du doigt mais le Hamas, qui lui s’en prend systématiquement à des civils, est étonnamment le grand absent de la liste des coupables.
Les roquettes tirées depuis le stade de Gaza ont visé Jérusalem et Tel Aviv…là où seront organisés les matchs de l’Euro des moins de 21 ans. Heureusement que les batteries du Dôme de fer, les pilotes de Tsahal, les soldats du renseignement resteront en alerte pour prévenir les tirs et intercepter les missiles du Hamas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles