samedi 24 novembre 2012

Les chiffres de l’opposition syrienne sont founis par le gérant d’un petit café à Londres

Les opposants syriens affirment qu’en vingt mois de contestation du régime de Bachar el-Assad, les violences en Syrie ont fait plus de 40.000 morts, en majorité des civils, rapporte samedi le New York Post, se référant à l’Observatoire syrien des droits de l’Homme ( OSDH ).
Les combats entre rebelles et soldats font des dizaines de morts tous les jours. Selon les dernières données de l’ONG, rien que vendredi dernier, au moins 50 personnes ont été tuées dans le pays. L’Armée syrienne libre (ASL) mène des combats contre les troupes gouvernementales aux alentours de Damas, ainsi que dans d’autres villes syriennes dans le sud et le nord-ouest de la Syrie.
La Syrie est secouée par un conflit armé entre les forces gouvernementales et les groupes armés de l’opposition. Les autorités de Damas affirment faire face à des combattants bien armés et soutenus de l’extérieur. D’après les informations de l’Onu, il s’agit déjà de 20.000 à 30.000 victimes.
Les médias occidentaux publient régulièrement les données fournies par l’OSDH, bien que Moscou ait plus d’une fois remis en doute le niveau de compétence de cette ONG qui n’emploie que deux personnes ( chef et secrétaire-interprète ). Le président de l’OSDH Rami Abdel Rahmane qui réside en permanence à Londres où il tient un petit café n’a même pas achevé ses études secondaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles