lundi 13 mai 2013

Tunisie : un chef jihadiste menace de faire la guerre au gouvernement




Le chef d’un mouvement salafiste jihadiste en Tunisie a menacé de livrer la guerre au gouvernement dirigé par le parti islamiste Ennahda qu’il accuse de mener une politique contraire à l’islam, selon un communiqué du groupe publié sur internet.

Aux tyrans qui se prennent pour des islamistes (…) sachez que vous êtes en train de commettre des bêtises qui vous précipitent à la guerre, a averti Saif Allah Bin Hussein, alias Abou Iyadh, recherché par la police depuis septembre.

Votre guerre n’est pas contre nos jeunes mais contre la religion, a-t-il ajouté, dans un communiqué publié sur la page officielle de son groupe Ansar Ashariaa (partisans de la loi islamique).

Inscrit comme association non-gouvernementale, Ansar Ashariaa est le mouvement le plus radical dans la mouvance salafiste jihadiste en Tunisie et son chef est recherché pour implication présumée dans l’attaque contre l’ambassade des Etats-Unis qui a fait quatre morts parmi des manifestants le 14 septembre 2012.

Les autorités ont récemment durci le ton face aux salafistes notamment les jihadistes armés liés à Al-Qaïda dont plusieurs dizaines sont pourchassés par l’armée dans l’ouest du pays, à la frontière algérienne.

Si vous persistez dans vos bêtises, le soutien de l’Amérique, de l’Occident, de l’Algérie, de la Turquie et du Qatar ne vous sauvera pas lorsque le bruit des sabres se fera entendre, a poursuivi Abou Iyadh.

Je vous rappelle seulement que nos jeunes héros se sont sacrifiés pour la défense de l’islam en Afghanistan, en Tchétchénie, en Bosnie, en Irak, en Somalie et en Syrie et n’hésiteront pas à se sacrifier pour leur religion à Kairouan, a-t-il menacé.

Ansar Ashariaa prévoit d’organiser un congrès annuel le 19 mai à Kairouan, ville historique du centre de la Tunisie, alors que le ministère de l’Intérieur exige désormais l’obtention d’une autorisation préalable à toute activité publique des partis et associations.

Abou Iyadh a appelé ses partisans les guerriers de Dieu … à tenir bon devant les ennemis et les amis … et à ne pas céder d’un pouce sur ce que nous avons si durement acquis, exhortant les dirigeants islamistes à garder raison avant que le pacte ne soit rompu, même si j’entrevois déjà la rupture.

Le ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou, un indépendant, avait menacé mercredi de poursuivre toute personne appelant au meurtre, incitant à la haine (…) ou plantant des tentes de prêche, en allusion au dispositif utilisé par les salafistes pour prêcher et diffuser leurs écrits.

En réaction, la cellule d’Ansar Ashariaa à Menzel Bourguiba (nord) a juré dimanche de remplacer le drapeau national par la bannière noire des salafistes sur le bâtiment du ministère de l’Intérieur, selon une séquence vidéo largement relayée sur internet.

Les forces de sécurité ont dispersé samedi et dimanche des rassemblements salafistes dans des quartiers de Tunis et en province, alors qu’ils tentaient de planter des tentes sur la place publique.








Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles