vendredi 5 avril 2013

Permettez-moi de vous présenter la France Offshore



Offshore-1
Michel Garroté, réd en chef – Je l’ai écrit à de nombreuses reprises et maintenant, c’est le quotidien gaucho-mondain Le Monde qui « découvre », ce qu’en Suisse nous savons depuis longtemps : deux banques françaises, la BNP et le Crédit agricole, ont mis en place l’évasion fiscale de leurs clients. Les deux banques françaises ont collaboré à monter des sociétés offshore aux Cayman Islands et aux British Virgin Islands et aidé à recourir à des prête-noms pour cacher les bénéficiaires réels.
Avec Offshore Leaks, des centaines, voire des milliers d’informations vont être diffusées dans des dizaines de médias de par le monde, ce vendredi, demain samedi et après-demain dimanche dans la presse dominicale. Dès lundi, nous allons avoir droit, de la part des politiciens, à des déclarations encore plus hypocrites et embarrassées que d’habitude.
A vrai dire, Offshore Leaks ne fait que confirmer en avril 2013 ce que nous savons en Suisse depuis très longtemps, à savoir : la France, elle aussi, fricote depuis belle lurette avec les paradis fiscaux exotiques.
France-nulle-2
Les attaques incessantes de la France, attaques venant de la gauche comme de la droite, attaques françaises contre la Suisse en matière bancaire et fiscale, ces attaques servaient à détourner l’attention de la France pour la diriger vers la Suisse qui, au demeurant, n’a jamais été dupe quant à cette cynique et arrogante manœuvre politicarde de swiss bashing.
Désormais l’opinion publique connait la vérité : la France n’avait pas et n’a toujours pas le droit de pointer du doigt la Suisse et de lui faire la leçon, puisque dans l’Hexagone aussi, l’on pratique le discret transfert d’argent vers les Caraïbes. Maintenant que le peuple français est au courant, la classe politique de ce pays va devoir s’expliquer.
Il était vraiment temps.
Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info
France-nulle-1


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles