dimanche 28 avril 2013

Le président Bouteflika fait un accident ischémique transitoire sans séquelles



Le président de République, Abdelaziz Bouteflika, a fait samedi à 12h30 un accident ischémique transitoire sans séquelles , a annoncé le directeur du Centre national de la médecine sportive, le professeur Rachid Bougherbal, cité par l’agence APS. "Les premières investigations ont été déjà entamées et son excellence le président de la République doit observer un repos pour poursuivre ses examens", a-t-il ajouté, tout en rassurant que son état de santé "n’occasionne aucune inquiétude", selon la même source.

Les explications d’un neuropsychiatre :

Interrogé par TSA, le docteur Larbi Tefahi, neuropsychiatre, explique : « Un AIP est un accident souvent sans conséquences. C’est un vaisseau qui s’est serré puis s’est relâché. Les organes en amont souffrent mais généralement c’est sans conséquences pour le sujet. Ce type d’accidents est fréquent chez les personnes hypertendues et les personnes âgées avec un facteur anxieux ».

Sellal rassure sur l'état de santé du Président

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a rassuré samedi depuis Bejaia sur l’état de santé du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, affirmant que son état de santé "n’est pas du tout grave". "Il y a quelques heures, le Président a eu un petit malaise et a été hospitalisé mais sa situation n’est pas du tout grave", a déclaré M. Sellal lors de sa rencontre avec les représentants de la société civile, dernière étape de sa visite de travail dans la wilaya de Bejaia.

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a été transféré samedi en fin d'après-midi à Paris, pour y effectuer des examens complémentaires, sur recommandations de ses médecins traitants, a indiqué l'agence algérienne, citant une source médicale.

Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles