samedi 23 mars 2013

Amina, la Femen tunisienne, condamnée par un prédicateur salafiste




«Mon corps m’appartient»
Un prédicateur salafiste tunisien a décrété qu’Amina la jeune Femen tunisienne de 19 ans qui a publié ses photos seins nus sur Facebook, doit être d’urgence «mise en quarantaine» et lapidé à mort avant qu’elle ne commence « une épidémie ».

Le journal tunisien AssabahNews cite le prédicateur salafiste Alami Adel, président de la Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice en Tunisie, qui a déclaré :
Selon la loi de Dieu, elle mérite 80 à 100 coups de fouet, mais ce qu’elle a fait vaut beaucoup plus que cela. Elle mérite d’être lapidée à mort et elle doit être mis en quarantaine parce que ce qu’elle fait est une épidémie. »
«Elle est comme une personne qui souffre d’une maladie grave et contagieuse, et elle doit être isolée et traitée», at-il ajouté.
La jeune Amina, qui fait partie des Femen, apparaît en train de fumer torse nu avec écrit sur sa poitrine, en arabe : «Mon corps m’appartient».
Amina a été amenée par ses parents dans un hôpital psychiatrique à Tunis, selon les informations publiées par la Femen en chef Shevchenko Inna.
Par ailleurs, la page Facebook des Femen a été piratée, et les vidéos et photos ont été remplacés par des versets du Coran.
url-4

« Merci à Dieu, nous avons piraté cette page immoral et le meilleur est encore à venir », dit le message signé par « al-Angour ».
Femen a publié une déclaration condamnant «les menaces barbares des islamistes quant à la nécessité de représailles contre la militante tunisienne Amina ». 
Mon avis : tout cela est dérisoire car chacun sait que les islamistes qui menacent Amina ne sont pas de vrais musulmans, l’islam est une religion de paix de tolérance et d’amour.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles