samedi 2 février 2013

Vers où voleront les missiles indiens ?

Vers où voleront les missiles indiens ?
Photo : AFP

L’Inde a réalisé dimanche dernier un lancement réussi de son missile de moyenne portée, capable de transporter une ogive pesant jusqu'à une tonne. Le missile K-5 a été lancé depuis une base sous-marine dans le golfe du Bengale (le lieu exact n’a pas été précisé) et il a pu frapper une cible à 700 km de distance.


Par rapport au lancement d’un missile balistique intercontinental Agni-5 avec un rayon d’action maximal de 5.000 km l’an dernier, cette information ne semble pas très sérieuse. Surtout que ce lancement sous-marin de ce missile est le 14e d'affilée. Cependant, la nouveauté, c’est qu’il s’agit du premier lancement de missile basé en mer, réalisé ouvertement. Les autres essais étaient gardés secrets par le ministère de la Défense de l’Inde. Avec cette information, le pays sous-entend que le processus de création de sa « triade nucléaire » touche à sa fin. Le pays dispose désormais des missiles terrestres, aériens et des missiles basés en mer. Selon les agences de presse indiennes, les K-5 peuvent être déployés sur un sous-marin nucléaireArihant, également de fabrication indienne. Sa construction est presque terminée.

Les informations officielles sur le lancement du missile K-5 évitent la question de son utilisation en termes géopolitiques. L’agenceAssociated Press explique que « l’Inde et son pays rival, le Pakistan, disposant également de l’arme nucléaire, mèneraient de temps à autre des tests de versions différentes de leurs missiles ».L’agence rappelle que l'Inde et le Pakistan ont mené des combats l’un contre l’autre à trois reprises depuis l’indépendance. Mais en cas de conflit avec le Pakistan, l’Inde n’a besoin ni de missiles balistiques intercontinentaux, ni de missiles basés en mer. Les missiles terrestres des modifications précédentes sont largement suffisants dans ce cas.

L'achèvement de la triade nucléaire, à l'instar des tests d’Agni-5l’année dernière, possède des objectifs beaucoup plus larges. L'important, c'est que l'Inde devienne de facto une puissance nucléaire mondiale. Jusqu'à présent, seuls quatre pays disposaient des forces de dissuasion nucléaire. Il s’agissait des Etats-Unis, de la Russie, de la France et de la Chine.

Si l'on prend en considération la situation que l'Inde occupe sur la carte politique du monde, il devient évident que le message passé par les tests de missiles au cours de ces derniers mois est adressé principalement à la Chine. En effet, les deux pays maintiennent des différends de longue date dans leurs relations bilatérales, et toute l'activité géopolitique de ces dernières années en est la cause. La Chine encercle l'Inde par la terre et par la mer en créant des bases militaires de soutien dans les pays voisins. Quant à l'Inde, elle s’implique de plus en plus activement dans les affaires de la région Asie-Pacifique et la mer de Chine méridionale, notamment en organisant des exercices navals conjoints avec les pays rivaux de la Chine dans la région et en développant des projets économiques communs, y compris dans les zones revendiquées par la Chine.

Dans ce contexte, les tests des missiles indiens basés en mer sont d’autant plus symboliques, surtout que la Chine a testé son système de défense antimissile le même jour.

Difficile de croire à une coïncidence dans ce cas. Pourrait-on dire alors que les services de renseignement chinois étaient au courant des projets de l’Inde ? Cette question laisse à penser que la course aux armements a bel et bien commencé en Asie et qu’elle prend des dimensions de plus en plus importantes.

Источник: Голос России.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles