vendredi 11 janvier 2013

Quoi de neuf dans les arsenaux de l'armée russe

северный кавказ российская армия россия армия группировка солдат
Фото: РИА Новости

Un char transformable, un bombardier moyen de taille d'un chasseur et un radar voyant au-delà de l'horizon sont autant de nouveautés attendues avec impatience dans les forces armées de Russie.

L'interchangeabilité des pièces et l'unification des armements et composantes sont une caractéristique majeure des armemements modernes. La tâche est de poids et l'industrie russe de défense a parcouru un long chemin avant d'y parvenir. Néanmoins cette année un nouveau système blindé Armata sera présenté. Il s'agit d'une large gamme de véhicules de combat montés sur une plate-forme unifiée. Si besoin est, un tracteur peut être aisément transformé en char et un véhicule du génie en pièce de DCA. Selon Viktor Mourakhovski, rédacteur en chef de la revue Arsenal Otetchestva (arsenal de la patrie en russe) le polymorphisme du matériel nouveau est un atout sérieux des militaires russes :
L'unification permettra de diminuer notablement les frais d'exploitation et de réduire au même dénominateur les produits consommables, les pièces de rechange et les munitions. Cela rendra beaucoup moins chères l'exploitation de ce matériel et la formation des militaires. En outre cela permettra d'accroître l'efficacité de l'utilisation de ce matériel au combat et pendant la période de paix.
Une autre nouveauté de l'armée russe est le bombardier tactique Soukhoï Su-34. Cet appareil est capable d'emporter une charge que seules les « forteresses volantes » comme B-17 étaient en mesure d'embarquer à l'époque de la Seconde guerre mondiale. En plus l'avion russe possède une manoeuvrabilité d'un chasseur et lui ressemble beaucoup. Cependant sa vocation et ses capacités sont différentes. Magomed Tolvoev, un éminent pilote d'essai, a raconté à La Voix de la Russie :
Soukhoï Su-34 n'est pas destiné à intercepter des cibles aériennes. Sa mission est différente, elle consiste à détruire des cibles terrestres et maritimes. C'est à cette fin qu'il a été créé. L'avion peut rester en l'air pendant quatre heures sans ravitaillement. Et 24 heures avec ravitaillement. Une autre caractéristique importante, outre le rayon d'action, qui présidait à son développement est son armement. L'avion embarque de six à huit tonnes, comme un bombardier moyen. Mais il possède des caractéristiques d'un chasseur. Il peut réaliser des évolutions de haut pilotage, même avec une charge de combat.
Enfin, les Forces spatiales de Russie seront dotées de quatre radars de pointe de classe Voronej . Une fois les essais d'Etat terminés, un de ces radars sera mis en exploitation dans le territoire de Krasnodar (sud). Trois autres seront déployés un peu plus tard dans les territoires d'Altaï et de Krasnoïarsk et dans la région d'Orenbourg. L'apparition de ces nouveaux radars élèvera la capacité défensive de la Fédération de Russie et permettra de parer une attaque de missile d'où qu'elle vienne, estime le rédacteur en chef de la revue Défense nationale Igor Korotchenko :
Les caractéristiques des radars de classe Voronej dépassent de loin celles des radars de génération soviétique précédente aussi bien sur le plan de portée et que sur le plan de précision. Voronej devient une composante considérable du système de défense aéro-spatiale et apportera sa contribution au renforcement de la sécurité nationale de Russie. Nous devons contrôler les Etats possédant des technologies de construction de missiles et suivre la situation dans ce domaine. Pour nous l'essentiel est de fermer complètement les frontières de Russie contre toute menace de missiles.
L'apparition de nouveaux échantillons d'armements rend optimiste, surtout sur fond de longues années de stagnation dans l'industrie de défense. Il n'est pas exclu que sous peu nous entendrons parler d'autres nouveautés dans les arsenaux des militaires russes.
Источник: Голос России.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles