mercredi 2 janvier 2013

Le premier bébé 2013 a deux mamans lesbiennes


monde-a-l-envers-1Michel Garroté, réd en chef – Un garçon, le petit Sacha, est né le 1er janvier, juste après minuit, à la maternité de Moulins. Le premier bébé de l’année 2013 a deux mamans lesbiennes. Sacha, fils de Maude et Delphine, est donc né à la maternité de Moulins, dans l’Allier, le 1er janvier, juste après minuit. Bien. Maude et Delphine sont installées dans le petit village de Saint-Pourçain-sur-Besbre. Maude a concrétisé sa grossesse par une insémination artificielle en Belgique. Les deux lesbiennes, Maude et Delphine, souhaitent aujourd’hui se marier. Le village de Saint-Pourçain-sur-Besbre entre dans la postérité.
Pour mémoire, au VIe siècle, Saint Pourçain, également appelé Saint Portien, a été esclave d’un maître germanique, coléreux et brutal, concrètement, un wisigoth du nom de Mongulfus. Saint Pourçain cherchait l’appui du Père abbé du monastère voisin sur les bords de l’Allier. Affranchi, il se retira dans la prière et l’austérité. Il s’opposa sans crainte au roi mérovingien Thierry d’Austrasie, pour obtenir la liberté des esclaves auvergnats. On connaît sa vie par les écrits de Grégoire de Tours, évêque de Clermont et célèbre historien du VIe siècle. Saint Pourçain a vécu à la fin du Ve et dans la première moitié du VIe siècle.
D’origine modeste, le jeune Pourçain travaillait comme porcher – d’où son nom Portianus, Pourçain, Portien, – et il était donc l’esclave de ce Mongulfus, maître wisigoth. Face aux incessants mauvais traitements de ce dernier, Pourçain chercha refuge auprès des moines du couvent de Mirandense. Mais Mongulfus vint réclamer son esclave à l’abbé. Ce dernier accepta à condition que Pourçain ait un traitement décent.
Toutefois Mongulfus ne tint pas ses promesses et il arriva ceci : Mongulfus devint aveugle. Mongulfus comprit son erreur et revint confier son esclave au couvent de Mirandense. Pourçain imposa alors ses mains sur les yeux de Mongulfus en faisant le signe de la croix et Mongulfus recouvrit la vue. Pourçain resta alors au couvent dont il devint l’abbé en 481.
En janvier 2013, deux lesbiennes, Maude et Delphine, à Saint-Pourçain-sur-Besbre, eurent un garçon inséminé chez les Belges. Elles l’appelèrent Sacha. Dès lors, au couvent de Mirandense, tout le monde pria pour cet enfant privé de papa. La tradition populaire raconte que par l’intercession de Saint Pourçain, Maude et Delphine recouvrirent la vue. Et que la porcherie de Saint-Pourçain-sur-Besbre reprit son activité porcine, en dépit d’une forte présence hallal dans tout le pays.
Post Scriptum : Sacha, l’un des premiers bébés français de 2013, aurait deux « mamans », Maude et Delphine, deux lesbiennes militantes pacsées depuis 2010. Évidemment, c’est complètement inexact : cet enfant a été conçu par Maude avec l’aide d’un donneur anonyme belge, c’est-à-dire par insémination artificielle. Donc par un homme (son père, dont on le prive définitivement) et par une femme (sa mère). Une pratique parfaitement illégale en France dont Maude et Delphine, qui se considèrent au-dessus de la loi de la République, se vantent dans les médias.
Reproduction autorisée
Avec mention www.dreuz.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles