dimanche 9 décembre 2012

Le Pentagone se met à acheter plus en Asie Centrale



© Flickr.com/mindfrieze/cc-by-sa 3.0

Les militaires américains commencent à dépenser plus dans les républiques d’Asie Centrale. Les dépenses à titre d’achat de marchandises pour le contingent afghan on progressé de plusieurs fois depuis un an. Les experts expliquent cette tendance par les préparatifs du retrait des troupes américaines de la République Islamique.


Les États-Unis ont dépensé au cours du dernier exercice en Asie Centrale plus de 1 milliard 300 millions de dollars en achats pour leurs troupes en Afghanistan. C’est sept fois plus qu’il y a un an. On ne précise pas le détail des achats mais on sait que la liste inclut les produits alimentaires, l’eau et les matériaux de construction. Mais le gros de ce montant a été dépensé pour l’achat d’autres biens, estime le politologue Mikhaïl Troïtski.

« On peut supposer qu’il s’agit des achats du carburant et des lubrifiants dans les États voisins parce que c’est moins cher que les transporter par mer. De surcroît, c’est plus sécurisé que le transit via Pakistan ou les convois sont souvent attaqués ».

C’est Achkhabad qui a raflé la part du lion de la galette américaine. Le Pentagone a dépensé plus de 820 millions de dollars au Turkménistan et les experts pensent que les achats portaient principalement sur les produits de pétrole dans cette république riche en hydrocarbures. Les militaires américains ont également dépensé 218 millions en Kirghizie, 137 millions au Kazakhstan, près de 106 millions en Ouzbékistan et plus de 11 millions au Tadjikistan. Les experts ont été surpris de constater que les États-Unis ont dépensé mois d’argent en Ouzbékistan qu’en Kirghizie et au Kazakhstan. Cette « dérive » n’a cependant rien à voir avec les préférences politique,affirme le président de la Fondation « Nouvelle Eurasie » Andreï Kortounov.

« Je ne pense pas que ces chiffres reflètent certaines préférences puisque nous savons que les relations entre Washington et Tachkent sont au beau fixe ces derniers temps. Par conséquent, la stratégie financière américaine ne vise pas à punir l’Ouzbékistan ou à désapprouver la politique intérieure de Karimov ».

L’accroissement des dépenses dans trois républiques d’Asie Centrale est liée au changement de la stratégie globale des États-Unis dans la région. Le retrait du gros du contingent américain en Afghanistan est fixé au 2014. En même temps, les relations entre les États-Unis et le Pakistan ont dernièrement pris un sérieux ombrage. Dans ce contexte, Washington est obligé de rechercher une alternative au corridor de transit sud qui passe par la République Islamique. Le corridor nord qui passe par l’Asie Centrale commence à devenir préférable et le Pentagone doit dépenser plus pour le faire fonctionner. De plus. Les achats de marchandises dans les républiques d’Asie Centrale les rendent plus loyales envers les Etats-Unis.
Источник: Голос России.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles