dimanche 16 décembre 2012

Egypte : Le projet de Constitution approuvé à 56,5%



Une majorité d’Egyptiens a approuvé le projet de Constitution controversé lors de la première partie du référendum organisée samedi, selon des résultats non officiels publiés dimanche par plusieurs partis. Des ONG et des opposants ont dénoncé des irrégularités.

“Le référendum a abouti à 56,5% de oui”, a dit un responsable chargé de superviser le déroulement du scrutin pour le compte du Parti Liberté et Justice (PLJ) fondé par la confrérie islamiste des Frères musulmans.

Cette estimation se fonde sur les résultats en provenance de 99% des bureaux de vote dans les dix régions du pays, dont Le Caire, concernées par le scrutin de samedi. Le PLJ disposait de représentants dans quasiment l’intégralité de ces bureaux. Le taux de participation non officiel est estimé à un tiers des 26 millions d’électeurs appelés à s’exprimer.

Irrégularités

Le FSN a dénoncé samedi de nombreuses irrégularités. “Le processus électoral du référendum a été gâché par de nombreuses violations, irrégularités et manquements”, a-t-il estimé dans un communiqué.

Sept ONG ont appelé les organisateurs du scrutin “à éviter ces erreurs dans la seconde journée du référendum et à réorganiser la première journée.”

Près de la moitié des électeurs, soit 26 millions de personnes, avaient été appelés à se rendre aux urnes samedi, alors qu’une grave crise politique divise le pays. Le reste du pays doit voter samedi prochain. Le “oui” devrait y arriver en tête, étant donné que les régions concernées sont considérées comme plus favorables aux islamistes, selon des analystes.

Pays divisé

Les résultats non officiels publiés dimanche sont loin de la victoire écrasante espérée par les islamistes pour faire taire une opposition vent debout depuis plusieurs semaines.

Pour le camp du “oui”, l’adoption du texte doterait le pays d’un cadre institutionnel stable après la transition tumultueuse qui a suivi la chute de Hosni Moubarak en février 2011. L’opposition affirme que le texte ouvre la voie à des interprétations rigoristes de l’islam et offre peu de garanties pour certaines libertés. (ats)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles