dimanche 29 septembre 2013

Chocolat, fraises et autres antidépresseurs savoureux




Photo : EPA

Les chercheurs de l'Université Torrey Pines en Floride ont publié une étude démontrant la présence dans certaines denrées alimentaires des élements communs à de forts antidépresseurs. Il s'agit notamment du chocolat, du thé, des fraises, des framboises et de la myrtille.


Les chercheurs de l'Université Torrey Pines en Floride ont publié une étude démontrant la présence dans certaines denrées alimentaires des élements communs à de forts antidépresseurs. Il s'agit notamment du chocolat, du thé, des fraises, des framboises et de la myrtille. Ces produits améliorent l'humeur et augmentent la joie de vivre parce qu'ils renferment des composantes ressemblant à l'acide valproïque, un élément de nombreux antidépresseurs modernes.

Les chercheurs ne peuvent pas encore répondre à la question de savoir si les baies, le thé et le chocolat peuvent remplacer les tranquillisants, mais un travail en ce sens est mené. /L

Diaporama : Chocolat, fraises et autres antidépresseurs savoureux





Les antidépresseurs, appelés aussi thymoanaleptiques, sont des médicaments qui peuvent corriger et relever l'humeur dépressive jusqu'à atteindre de nouveau l'état normal et qui pour la plupart peuvent également diminuer l'intensité des troubles anxieux associés ou non à la dépression (anxiété forte, angoisse, crises de panique, troubles obsessionnels compulsifs). En termes psychiatriques, on peut les appeler des thymo-analeptiques, ce qui signifie que ce sont des stimulants psychiques ou psycho-analeptiques qui ont une action sur les fonctions thymiques1,2. Tous les antidépresseurs ont une activité sur les neuro-transmetteurs monoaminergiques, soit directement soit indirectement; ceux qui agissent directement n'interfèrent pas sur les mono-amines de la même manière.

Ils sont donc principalement prescrits dans le traitement de certaines dépressions et de certains troubles anxieux. Le maximum d'amélioration pour le malade n'intervient qu'après un certain délai après le début du traitement, même si des effets notables peuvent intervenir rapidement. Les différentes classes et molécules d'antidépresseurs auraient une efficacité statistiquement équivalente sur la dépression selon certains travaux. Il n'en serait pas forcément de même concernant l'efficacité sur les troubles anxieux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles