mercredi 26 juin 2013

Qatar : le bourgeois gentil émirat


Tout bourgeois gentilhomme a son modèle à suivre. Et le notre puise ses inspirations chez des gens de qualité occidentale. Et, justement, la haute société occidentale a tendance actuellement à abdiquer. C‘est donc en toute cohérence que, tel Benoit XVI ou la reine Béatrix des Pays-bas, notre bourgeois gentilhomme abdiqua.





Le bourgeois gentilhomme est, comme vous savez certainement, une célèbre comédie de Molière dans laquelle le grand dramaturge moque les aspirations d’un bourgeois de modeste extraction qui, par amour d’une comtesse, veut se hisser à la haute société de son temps.

Bien évidemment, son chemin croisera celui de toutes sortes de charlatans qui, sans contrepartie, tenteront de profiter de ses largesses en échange de leurs conseils de bonnes manières censées être celles de “gens de qualité” à comprendre la noblesse française du 17eme siècle.

Cela dit, j’ai toujours vu dans l’émirat du Qatar un exemple édifiant de ce qui peut l’être, dans notre époque, le dit monsieur Jourdain .

Voila, en fait, un état qui, étant ce qu’il est, tente avec une attachante énergie et, même reconnaissons-le, un certain succès d’être ce qu’il n’en est pas.

Tout petit émirat tribalo-héréditaire, le Qatar n’est pas, en effet, ce que l’on peut nommer une lumière, ni selon les critères orientaux beaucoup moins selon les valeurs dites occidentales : démocratie, liberté et droit de l’homme.

N’empêche que, par sa force de persuasion financière, le Qatar a su s’octroyer une place à part dans le concert des nations. Grace notamment à son redoutable entregent financier et diplomatique, le Qatar a su se montrer incontournable dans la marche du monde. Medias, sports, finances et lobbyings en tous genres, le petit émirat a, durant deux décennies, accomplit des miracles. Sa chaine d’information continue, Al jazzera, a remplacé la Voix des arabes d’antan. De même l’émir s’est faufilé dans les larges habits de Nasser et, à défaut d’avoir la dimension égyptienne, il a usé de ses milliards de dollar pour imposer sa volonté à des adversaires beaucoup plus introduits que lui sur la scène internationale.

Cependant, tout bourgeois gentilhomme a son modèle à suivre. Et le notre puise ses inspirations chez des gens de qualité occidentale. Et, justement, la haute société occidentale a tendance actuellement à abdiquer. C‘est donc en toute cohérence que, tel Benoit XVI ou la reine Béatrix des Pays-bas, notre bourgeois gentilhomme abdiqua. Laissant de ce fait son bourgeois gentil émirat pour son fils. Et c’est bien gentil tout ça.

Cide

Alter Info

l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles