mardi 25 juin 2013

Le Hamas execute des Palestiniens et publie des photos de leur pendaison



Samedi dernier, le Hamas a éxecuté deux hommes palestiniens coupables d’avoir fourni des informations à Israël.

Les hommes exécutés, âgés de 43 et 49 ans, n’ont pas été identifiés, mais le ministère de l'Intérieur du Hamas a publié des photographies de leur pendaison. Il a assuré dans un communiqué que les condamnés étaient coupables d'avoir espionné au profit d’Israël pendant plus d'une décennie.



Selon le Centre palestinien pour les droits de l'homme et la Commission indépendante des droits de l'homme, un total de 16 Palestiniens ont été exécutés dans la bande de Gaza et 42 ont été condamnés à mort par les tribunaux du Hamas depuis que ce dernier a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007.



Le procureur général de la bande de Gaza, Ismail Jaber, a annoncé que le Hamas continuera à exécuter des Palestiniens condamnés pour “infractions pénales." Il a ajouté que ce pas a été franchi afin de dissuader les criminels potentiels et de décourager les Palestiniens de vendre à Israël des informations sur la localisation des terroristes les plus importants ou des sites de fabrication d'armes.
Ce n’est pas la première fois

Les actions violentes du Hamas envers les " informateurs présumés" ont été bien documentées dans le passé. En avril 2012, trois hommes palestiniens, dont un condamné pour collaboration avec Israël, ont été pendus.

En novembre dernier, six hommes soupçonnés de fournir des informations à Israël ont été publiquement traînés dans les rues de Gaza et exécutés devant une foule en délire. Selon des témoins, des informateurs ont été arrêtés à une intersection dans le nord de Gaza, où ils ont été abattus pour avoir fourni des renseignements à Israël.



Plus tôt cette année, le Hamas a déclaré une amnistie temporaire pour les informateurs, assurant qu’il protégerait ceux qui avoueraient avoir donné des informations à Israël. Les deux exécutions récentes montrent que le Hamas n'a pas l'intention d'arrêter cette violence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles