lundi 25 mars 2013

Pessah ensemble : le chef d’état-major et les soldats seuls de Tsahal

Chaque année des centaines de soldats seuls sont invités à célébrer le seder de Pessah avec le chef d’état-major. Ils liront la Haggadah avec Benny Gantz dans un village près de Hadera. La soirée est sans aucun doute un grand événement pour chaque soldat seul de l’armée israélienne.
Cette soirée est financée par l’Association pour le bien-être des soldats qui soutient particulièrement les soldats seuls tout le long de leur service. “Ce soir, le seder dépassera encore une fois toutes les attentes”, c’est le but que s’est fixé Eti Avargel, organisateur de l’événement.
“Pessah est une fête centrale du judaisme, elle rassemble des familles entières autour de la table pour manger et chanter jusque tard dans la nuit. C’est ce qui rend cette soirée tellement spéciale”, selon Eti.
“L’idée ici est de reconstituer une atmosphère de famille avec tous les soldats seuls, les rapprocher, être leur famille pour un soir”
Plus de 400 soldats seuls sont invités à passer deux jours de rêve dans un village de vacances près de Hadera. Depuis ce matin, les soldats de trente pays différents ont été gâtés par surprises et cadeaux. Des téléphones ont été mis à leur disposition pour appeler leurs familles. Ces dernières années, Benny Gantz a lui même parlé aux parents des soldats, leur a souhaité Hag Sameah et n’a pas oublié de les saluer pour le service que leurs enfants rendent au pays d’Israël.
Le Chef d'État-major Benny Gantz et le Porte-parole de Tsahal le Général de Brigade Yoav Poli Mordechaï remercient les soldats seuls
Le chef d’état-major Benny Gantz et le Porte-parole de Tsahal le Général de Brigade Yoav Poli Mordechaï remercient les soldats seuls
Après le discours d’ouverture du chef d’état-major, l’Association pour le bien être du soldat offre son plus beau des cadeaux : les parents d’un soldat sont présents pour retrouver leur fils. Une coutume qui est célébrée chaque année. “Il est de plus en plus difficile d’être créatif et trouver un nouveau moyen de surprendre les soldats !” raconte Eti.
L’année dernière, Shai Bar-Ephraim, un ancien soldat de la Brigade Nahal et immigrant des Pays-bas, a participé à la cérémonie. “Le mieux, finalement, c’est de rencontrer des nouvelles personnes. Nous venons tous des quatre coins du monde et se retrouver ensemble pour Pessah, c’est spécial. Nous avons été divisés en différents groupes accompagnés par des soldats du Corps éducatif. Celle qui était dans mon groupe était une soldate de Mihve Alon. Cela nous a aidé à communiquer entre nous. Etre avec elle à table était très positif.”, se rappelle Shai.
tsahal-pessah-bodedim-4

Pourquoi cette nuit est-elle différente de toutes les autres?

Le terme ‘seul’ perd tout son sens dans une salle pleine de jeunes parlant différentes langues, partageant des souvenirs et lisant la Haggadah. C’est extraordinaire”, raconte Avargel.
Dans les semaines précédents l’événement, le Corps éducatif dispense des cours aux soldats seuls concernant l’histoire, les règles et les coutumes de Pessah.
“De nombreux soldats viennent d’endroit où la culture juive n’était pas vraiment présente. C’est une occasion pour eux d’apprendre et de célébrer une fête juive comme il se doit”, raconte Eti.
“C’est quelque chose d’extraordinaire de recevoir des soldats seuls d’Angleterre, du Brésil et de Russie, tous assis autour de la même table. C’est un symbole fort pour Israël, la Diaspora, Tsahal et ses soldats.”

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles