dimanche 20 janvier 2013

La France ne compte pas s’éterniser au Mali (Fabius)


La France ne compte pas s’éterniser au Mali (Fabius)Le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius, a affirmé dimanche que son pays ne compte pas s’éterniser au Mali où une intervention militaire a été déclenchée le 11 janvier pour contrer l’avancée des groupes terroristes vers le Sud du pays.

"Nous n'avons pas vocation à rester éternellement au Mali", a-t-il déclaré sur une chaine de radio française, affirmant toutefois que son pays sera "en première ligne" jusqu'à l'intervention de la Misma, (Mission internationale de soutien au Mali, sous conduite africaine) dans quelques semaines, décidée par le Conseil de sécurité de l’Onu.

L'opération française engagée le 11 janvier au Mali "n'a pas vocation à se substituer à l'action de la Misma", avait déclaré le chef de la diplomatie française à l’ouverture samedi d'un sommet ouest-africain sur la crise malienne, tout en souhaitant que la force africaine se déploie "le plus vite possible".

Depuis le début de l’opération, la France a déjà déployé 2.000 soldats au Mali, un chiffre appelé, selon Paris, a rapidement augmenter et pourrait même dépasser 2.500 hommes.

Depuis Tulle (centre), ou il a présenté ses vœux aux habitants du département de Corrèze qu'il a présidé avant d'être élu à la tête du pays, le président François Hollande a de nouveau justifié l'engagement militaire français au Mali, affirmant que la France restera sur place "le temps nécessaire pour que le terrorisme soit vaincu" dans ce pays.

"Plusieurs fois, on me pose la question : combien de temps cela va-t-il durer ? Je réponds, parce que c'est la seule vérité que je connaisse : le temps nécessaire", a-t-il déclaré.

Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles