mardi 8 janvier 2013

La Franc-Maçonnerie n’a jamais ouvré dans l’ombre


shriners


FRANC-MAÇON. Après la saison des fêtes, des voeux, voici venir la saison des marronniers sur la Franc-Maçonnerie qui provoquent un sentiment ambivalent chez les Soeurs et les Frères. D’un côté, il y a quelque chose de flatteur dans le fait de faire l’objet de manière récurrente de “une” de magazines sérieux et respectables. On ne peut toutefois s’empêcher de penser qu’il faut y voir plus un souci d’augmenter les ventes et les tirages qu’un véritable hommage.(…)

Avant tout, c’est un abus de langage de parler de la Franc-Maçonnerie quand on veut coller au réel. Il faudrait dire les Francs-Maçonneries. N’y voyez pas là une volonté de cliver, mais plutôt celle d’être conforme aux deux voies majeures empruntées par les maçons. Il y a la voie primitive et la voie libérale.

A titre de comparaison, les protestants et les catholiques sont tous chrétiens. Ils n’en sont pas moins différents malgré les nombreux liens qu’ils partagent. Ainsi en est-il des maçons.

De manière très schématique, les tenants de la voie primitive, celle qui respecte l’intégralité des « Landmarks » (principes) d’origine, se veulent dans une pratique qui privilégie les questions ésotériques, symboliques et spirituelles. De plus, ils n’initient pas les femmes.

La voie libérale applique la méthode de réflexion et de construction maçonnique à des fins plus sociétales. Et on y initie les femmes .

Qu’on ne s’y trompe pas, les maçons traditionnels ne vivent pas coupés du monde. Et ceux du GODF (Grand Orient de France) peuvent travailler – s’ils le souhaitent – sous les auspices du GADLU (Grand Architecte De L’Univers), c’est à dire d’une manière assez traditionnelle. (…)

Schématiquement, leur travail a consisté à faire passer les idées développées par les philosophes des Lumières dans le concret. On oublie facilement aujourd’hui que l’école était aux mains des congrégations il y à peine plus d’un siècle, et que les évêques avaient le droit de révocation sur les enseignants qui déviaient de la ligne du savoir accepté par les Églises. (…)


Au risque de décevoir les amateurs de complots, la Franc-Maçonnerie n’a jamais oeuvré dans l’ombre pour faire sombrer l’État, encore moins pour en sucer le sang. Même sous la Troisième République, période durant laquelle les relations entre les Obédiences et l’action politique était des plus intense, la Franc-Maçonnerie n’a jamais oeuvré autrement que pour améliorer de manière matérielle et morale l’Humanité. (…)
Le Nouvel Obs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles