mercredi 19 décembre 2012

Une agente de la CIA devenue superstar grâce au cinéma



Photo : EPA


Le film de Kathryn Bigelow La cible numéro un sort sur les écrans le 19 décembre. Son sujet s’inspire d’une histoire réelle à savoir l’opération montée par la CIA pour mettre la main sur « le terroriste numéro un » Oussama Ben Laden. C’est une femme (agent de la CIA) qui a joué le rôle clé dans cette opération. Son nom est toujours classé confidentiel, mais La Voix de la Russie a pu apprendre quelques détails jamais dévoilés de cette opération après un entretien avec le journaliste Greg Miller. Miller a été le premier à publier l’information sur cet agent secret de la CIA.


Ce n’est pas la première fois que Kathryn Bigelow traite de la participation des militaires américains aux guerres déclenchées au Moyen-Orient. Mais cette fois elle a été bouleversée d’apprendre que le super-agent était en l’occurrence une femme.

Le journaliste Greg Miller, un des auteurs du livre The Interrogators : inside the Secret War Against Al Qaeda a révélé plus de détails sur cette « agente secrète » :

« Elle servait d’indicateur. C’était une mission absolument unique. Elle travaillait au Pakistan, compulsait les dossiers sur Al-Qaïda et vérifiait également le réseau d’agents dans le but d’identifier ceux qui pourraient collaborer avec la CIA et la mettre sur les traces de Ben Laden. C’était un travail d’indicateur dans l’acception la plus générale du terme et il a porté ses fruits ».

Selon Greg Miller, son héroïne s’est vue remettre au printemps 2012 une prime et une médaille pour sa contribution importante au travail de renseignement, la Distinguished Intelligence Medal, qui est une distinction très élevée. C’est alors qu’elle a pour la première fois donné libre cours à ses sentiments et a envoyé à ses collègues un message dans lequel est s’exprimait ouvertement : « Vous avez fait obstruction à mon travail en jouant la concurrence. Je suis la seule à mériter cette récompense » (You guys tried to obstruct me. You fought me. Only I deserve the award). Finalement, elle n’a pas obtenu l’avancement promis et on a escamoté le rôle qu’elle a joué dans l’une des opérations les plus réussies et les plus retentissantes de toute l’histoire de la CIA. Mais quand Hollywood s’est intéressé à cette histoire. La CIA a décidé d’en profiter, raconte Greg Miller :

« L’équipe du film a bénéficié d’un régime de faveur maximal. L’auteur du scénario a été reçu au siège de la CIA et a pu s’entretenir avec l’agente elle-même et d’autres membres de la CIA. On lui a même permis de visiter l’abri où avait été mis au point le plan de capture de Ben Laden. La décision a été prise par Leon Panetta en personne, c’est-à-dire au plus niveau de la hiérarchie ».

Mais bientôt la CIA a changé d’attitude envers le film parce que Bigelow a mis l’accent sur les tortures qui auraient joué un grand rôle dans cette opération. La CIA l’a démenti vigoureusement et il est évident que le film n’a pas justifié leurs attentes, estime Greg Miller.

Un scandale a éclaté autour du film, de sa réalisatrice et de ses liens avec le Secret Service. On se demande comment il se répercutera sur la carrière de l’héroïne principale de cette histoire. On sait seulement qu’on lui a interdit de parler aux journalistes et que la CIA se refuse à tout commentaire.
Источник: Голос России.



Kathryn Bigelow

Kathryn Bigelow est née le 27 novembre 1951 à San Carlos en Californie. Elle étudie la théorie et la critique de cinéma à l'Université Columbia où elle a notamment pour professeurs l'écrivain Susan Sontag et le cinéaste Miloš Forman.

Après un court métrage avec la violence pour toile de fond (The Set-up), et un film coréalisé avec Monty Montgomery (The Loveless), Kathryn Bigelow réalise en 1987 Aux frontières de l'aube (Near Dark), un film de vampire. La même année, elle réalise la vidéo de Touched by the Hand of God de New Order. Elle tourne ensuite Blue Steel, un film où une jeune policière (Jamie Lee Curtis) est poursuivie par un tueur psychopathe.

Le 17 août 1989, Kathryn Bigelow épouse le réalisateur James Cameron. Le couple divorce en 1991.

En 1991, elle remporte son plus grand succès commercial avec Point Break avec dans les rôles principaux Patrick Swayze et Keanu Reeves.

En 1995, Strange Days, un film de science-fiction, reçoit de bonnes critiques mais ne rencontre pas de succès public.

Par la suite, elle réalise K-19 : Le piège des profondeurs (K-19 : The Widowmaker), un film se déroulant dans le premier sous-marin nucléaire russe, et Démineurs (The Hurt Locker), un film traitant des démineurs pendant la guerre d'Irak.

Le cinéma de Kathryn Bigelow se déroule généralement dans des univers masculins et a pour thèmes privilégiés la violence, la terreur et l'humanité menacée.

En 2010, elle est la première femme à remporter le prix du meilleur film et du meilleur réalisateur pour Démineurs à la 63e cérémonie des BAFTA Awards1. Quelques semaines plus tard, lors de la 82e cérémonie des Oscars, elle gagne également les trophées de la catégorie « Meilleur film » et du « Meilleur réalisateur ». Le film obtient par ailleurs quatre autres récompenses. Ainsi, elle devient la première femme de l'histoire à recevoir l'Oscar de la meilleure réalisatrice. En 2012, sortira Zero Dark Thirty, un film consacré à la traque de ben Laden.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles