mercredi 26 décembre 2012

Le fabuleux Trésor du Temple du Roi Salomon


Le fabuleux Trésor du Temple du Roi Salomon



Le trésor du Roi Salomon, l’un des secrets les plus insondables, les plus mythiques de l’histoire des civilisations reste une large énigme de nos jours. Il a alimenté de nombreuses légendes et spéculations et de nos jours il fait encore l’objet de recherches attentives, sans que jusqu’à présent il ait été découvert, laissant un voile sur son existence, elle-même contesté, l’affaire plonge en effet dans les couloirs du temps.


C’est aux alentours de l’an 960 av. JC, que le roi juif Salomon entreprit de construire le Temple de Jérusalem, et où furent gardés précieusement pendant des siècles la fameuse Arche d’Alliance qui contenait les Tables de la Loi reçues par Moïse du Seigneur en personne. Mais le Temple abritait également un trésor inimaginable dont nous connaissons partiellement la teneur, des milliers d’objets en or massif, en argent et autres joyaux, auxquels s’ajoutaient également « La Table des Pains », sur laquelle étaient déposés les 12 pains azymes symbolisant la sortie des 12 tribus d’Israël d’Egypte et qui était faite de bois d’acacia entièrement recouvert d’or. Il y avait aussi la Ménorah un candélabre rituel, sculptée d’une seule pièce dans de l’or pur, et qui pesait à lui seul un talent d’or, soit 23,565 kg à lui tout seul !

Mais la gloire du Peuple juif devait faire face à une période sombre et l’invasion de Babylone. En 626 av. JC le prophète Jérémie eut la possibilité de cacher l’Arche d’Alliance dans une caverne située selon la tradition dans les profondeurs du mont Nébo dans l’actuelle Jordanie, peu avant la déportation des Juifs à Babylone. Dès lors l’objet disparaît. L’histoire fut certaine prise tout à fait au sérieux par les moines Franciscains de Terre Sainte qui en 1933 achetèrent le sommet de la colline et entreprirent de vastes fouilles archéologiques sur le site et dans toute la région… officiellement rien ne fut trouvé d’aussi important que l’Arche d’Alliance, mais Jean-Paul II se rendit sur le site en 2000 et Benoit XVI en 2009, il faut dire que c’est un haut-lieu de la religion, un symbole.

L’arrivée des Babyloniens amena la destruction du Temple initial en 587 av. JC, et le trésor fut transporté par le roi Nabuchodonosor à Babylone et enfermé comme trophée dans le temple dédié à Bélus. Il n’y resta que le temps pour un autre roi, Cyrus, fondateur de l’Empire Perse, de faire la conquête de Babylone en 539 av. JC et de restitué le trésor au peuple juif réinstallé sur son territoire. Le Temple fut reconstruit, le trésor remis à sa place et enrichi au fil des siècles par les nombreux pèlerins de la diaspora juive, qui venant de toutes les parties du monde méditerranéen, venaient déposer leur obole au Temple après avoir changé leur argent, en bon argent juif auprès des… fameux marchands du Temple. Sa reconstruction durant plus de 20 ans et le roi Hérode 1er le Grand fit édifier une extension important vers 19 av. JC. Quelques années seulement avant la révolte des Zélotes juifs et la destruction par les légions de Titus, fils de l’Empereur romain Vespasien, après un très long siège en 70 av. JC.

L’énorme butin dont s’emparèrent les Romains est en partie une énigme, malgré les ordres donnés pour protéger le Temple, le feu pris à la bâtisse et le ravageant entièrement. Les relations de l’époque ne sont pas très claires, mais une grande quantité de l’or et de l’argent fut fondue et vendue, le restant des prises se trouvant selon la tradition transporté à Rome, notamment la Ménorah qui avec d’autres objets figura au triomphe de Titus. C’est ici que le reliquat du trésor du Temple, resta, durant la longue histoire de la domination romaine puis de son déclin, jusqu’à un jour de l’an 410 où les premiers barbares ayant déferlés sur l’Empire, le Roi Alaric 1er, roi des Goths fut le premier à s’emparer de Rome, donnant lieu à un saccage de trois jours. Il s’empare évidemment d’immenses richesses tant celle du trésor du Temple que de celles accumulées par Rome, donnant lieu à un nouveau rebondissement. Alaric étant mort inopinément avant la fin de l’année c’est son beau-frère Athaulf qui va fonder un nouveau royaume, le royaume Wisigoth d’Occitanie.

Le Trésor est à nouveau transporté, à Toulouse, qui devient la capitale, plus exactement dans le « Château Narbonnais » qu’il est entreposé, de la Terre Sainte à Babylone, de Jérusalem à Rome, il avait déjà fait beaucoup de chemin ! Le Trésor à cette date est aussi constitué selon la tradition de la « Table d’Emeraude » un mystérieux texte alchimique et hermétique, ainsi que du « Missorium », grand plat d’apparat en argent d’un des derniers empereurs romains, Théodose 1er . Ce dernier est réapparu seulement en 1847, en Espagne dans la province de Badajoz, et découvert avec deux coupes en argent. Car une fois encore, le trésor si convoité devait se trouver en danger. Car au Nord, un autre souverain, très puissant, le Roi des Francs, Clovis de célèbre mémoire étend son influence et s’attaque aux Wisigoths.

Sous la conduite de Clovis, les Francs dans une bataille acharnée, battent les troupes d’Alaric II à Vouillé en 507. Alaric est tué des mains de Clovis qui s’empare de Toulouse. Mais le trésor avait été déplacé dans un lieu beaucoup plus sûr : la redoutable citadelle de Carcassonne. Ici les chroniqueurs du temps divergent, pour certains, les Francs auraient pris le Trésor à Carcassonne ainsi que l’Arche d’Alliance… pour d’autres il aurait bien été transporté à Carcassonne. Selon la version officielle, cette ville fut sauvée par l’intervention du roi des Goths d’Italie, Théodoric le Grand, contraignant Clovis à lâcher prise. Le trésor aurait ensuite été transporté à Ravenne en Italie pour être rendu à sa majorité au roi des Wisigoths Amalaric (environ 520). Mais son destin sera tragique, pour lui aussi, comme si le trésor en lui-même véhiculait une malédiction…

Ayant épousé Clotilde, la fille de Clovis en 526, il maltraite son épouse catholique, étant arien. Cette maltraitance est à la source d’une nouvelle guerre avec les Francs, Childebert, frère de Clotilde intervient, son armée défait les Wisigoths à Narbonne en 531, Amalaric s’échappe mais succombe, assassiné à Barcelone par ses propres sujets, il est poignardé. D’aucuns disent que le Trésor restitué se trouvait justement à Narbonne et tomba aux mains des Francs, d’autres qu’il fut caché, et pour d’autres encore, que les Francs ne trouvèrent rien, selon les inventaires dressés de l’époque et donc que le trésor fut certainement évacué vers l’Espagne…

Toutefois, lorsque Tolède tombe aux mains des Arabes et que le royaume Wisigoth sombre sous le Croissant en 712. Eux aussi, très scrupuleux dans inventaires ne trouvent rien, mais les zones d’ombres sont si nombreuses dans cette histoire que le trésor a bien pu se trouver dispersé bien avant toute cette incroyable histoire. Certains pensent que le trésor serait depuis longtemps entre les mains, du moins partiellement, du Saint-Siège, c’est à la mode de prêter au Pape et à la religion catholique des complots ou des secrets inavoués… La seule chose de certaine et que l’énigme reste complète. Les objets célèbres qui composaient le trésor à l’origine, ont disparu, et personne ne peut dire précisément où ils ont disparus, le mystère de l’Arche d’Alliance est l’un d’eux, ainsi que la Ménorah.

Des générations d’hommes n’ont pas terminé de rêver à ce fabuleux trésor, peut-être le plus emblématique puisqu’il mêle mysticisme, religion et l’histoire de l’humanité.
Источник: Голос России.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles