mardi 20 novembre 2012

Une action internationale contre Twitter pour interdire le Hamas de réseau social !

L’organisation basée à San Antonio « Christians United for Israel » (CUFI), a lancé une campagne d’emailing lundi, exigeant que toute la propagande du Hamas sur Twitter soit interdite par les gestionnaires de ce site de mirco-blogging.
« Le fait qu’une organisation terroriste comme le Hamas, avec tant de sang israélien et américain sur ses mains, puisse utiliser un service comme Twitter est scandaleux», écrit le groupe dans un «appel à l’action», annonçant la campagne.


Dans sa lettre, CUFI souligne que «le gouvernement des États-Unis a désigné le Hamas comme une organisation terroriste étrangère. La loi américaine, à laquelle Twitter répond, rend illégal pour toute entreprise américaine de fournir «un soutien matériel» à une organisation terroriste. Ce soutien comprend notamment des «services» et «matériels de communication».
En permettant au Hamas d’avoir un compte Twitter, la société « lui offre un important service, par ailleurs extrêmement efficace, pour communiquer. Un service au coeur de la mission de l’organisation terroriste, qui est donc de terroriser le peuple israélien, même à travers une guerre psychologique et propagandiste. »
Les comptes affiliés au Hamas sur Twitter sont très actifs, en particulier celui des Brigades Alqassam, qui glorifie les tirs de roquettes sur les civils israéliens et envoie de photos d’enfants morts qui auraient été tués par des israéliens (mais qui sont souvent des photos d’enfants syriens tués par le régime Assad ou les rebelles).
« Dans un avis juridique de février 2010, le Congrès Américain, avec la Cour Suprême, ont souligné que les terroristes ne doivent recevoir aucun soutien physique ou moral. Twitter va conter cela aujourd’hui en laissant les terroristes utiliser son réseau. »
Plus de 12.000 personnes ont  envoyé un email à Twitter dans les quatre premières heures de la campagne lundi.
Des copies de chaque e-mail ont été envoyés au bureau du Procureur de San Francisco, dans l’espoir que les autorités fédérales commenceront une enquête pour empêcher le Hamas d’utiliser les services américains de communication.
Le groupe a également lancé un hashtag Twitter appelé # BanHamas, et a appelé ses partisans à utiliser le hashtag sur le site dans un effort pour arriver à le rendre « tendance. »
Pour participer, il suffit d’entrer votre nom, votre prénom et votre email dans la colonne de droite et de cliquer sur « send message ».


Jenifer Astruq

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles