dimanche 2 juin 2013

Attention à la dépendance à la caféine






Communément trouvée dans une variété d'aliments et de boissons, y compris café, thé, boissons gazeuses et le chocolat, la caféine est largement considéré comme drogue psychoactive la plus populaire du monde.

Mais il ya un certain désaccord quant à savoir si l'ingestion régulière de caféine peut conduire à une véritable «addiction».

Certains travaux de recherche classent la substance comme une dépendance. Par exemple, un papier 2010 dans la Revue des infirmières praticiennes déclare: «La caféine remplit toutes les conditions requises pour être une substance addictive, y compris la dépendance, la tolérance et le retrait."

D'autre part, une étude de 2006 de l'American Journal of Drug and Alcohol Abuse nie plus la caféine , soulignant qu'il ya rarement une forte contrainte à «utiliser» la caféine, contrairement à la cocaïne, les amphétamines et autres stimulants classiques (longues lignes à Starbucks nonobstant ).

Dans son cinquième et plus récente édition, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), qui l'American Psychiatric Association publie, a ajouté " retrait de la caféine "pour la première fois. Intoxication à la caféine est également répertorié comme un trouble mental dans le DSM-5.

L'arrêt de la consommation de caféine peut causer des symptômes de sevrage - y compris les maux de tête, fatigue, irritabilité, humeur dépressive et des difficultés de concentration - qui sont assez graves pour interférer avec la capacité d'une personne à fonctionner correctement au travail ou dans des situations sociales, selon le manuel de la santé mentale.

Toutefois, le DSM-5 ne comprend pas la caféine dans sa liste des «troubles de consommation" (son terme poli pour toxicomanie). Au lieu de cela, les troubles de la consommation de caféine est classé sous la rubrique «Conditions pour complément d'étude."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles