mardi 9 avril 2013

WikiLeaks dévoile la correspondance diplomatique d’Henry Kissinger


WikiLeaks dévoile la correspondance diplomatique d’Henry Kissinger
D'après son communiqué de presse publié hier soir, WikiLeaks a l'intention de dévoiler aujourd'hui 1,7 million de documents concernant l'activité diplomatique des Etats-Unis à l'époque du secrétaire d'Etat Henry Kissinger, a écrit lundi le quotidien RBC Daily.
Selon le créateur du site, Julian Assange, les documents publiés évoquent la participation des Etats-Unis dans les affaires intérieures de presque tous les pays du monde. "Ces informations sont les plus intéressantes, d’un point de vue géopolitique, de toutes celles qui ont été publiées jusqu'à présent", a déclaré Julian Assange.
La correspondance diplomatique dévoilée par WikiLeaks dans le cadre du "projet spécial K" comporte près de 1,7 million de messages, de télégrammes et de lettres datant de 1973-1976. Assange cite une phrase caractéristique de la diplomatie américaine, tirée de la correspondance personnelle du secrétaire d'Etat : "The illegal we do immediately. The unconstitutional takes a little longer (On commet l'illégal immédiatement, l'inconstitutionnel prend un peu plus de temps).
Les informations publiées par WikiLeaks ont été qualifiées de "bibliothèque publique de la diplomatie américaine" (Public Library of US Diplomacy, PlusD). Elles incluent plus de 205 000 messages personnels de Kissinger, 227 000 messages "confidentiels" et 61 000 "secret défense". 12 000 autres documents comportent le sigle "ne pas diffuser" et 9 000 – "uniquement pour la lecture".
Les documents dévoilés évoquent également le soutien des Etats-Unis aux régimes fascistes d’Amérique latine et au général espagnol Franco. Ils évoquent également la guerre de 1973 entre Israël, la Syrie et l'Egypte.

Ria Novosti



Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles