lundi 7 janvier 2013

Un émir saoudien critique le printemps arabe dans un poème



Un émir saoudien critique le printemps arabe dans un poème
Le frère du ministre des Affaires étrangères saoudien, Saoud al-Fayçal, l’émir Khaled al-Fayçal, a publié un poème où il a critiqué le printemps arabe, considérant qu’"il a ravivé le racisme et le confessionnalisme, et a fait oublier aux Arabes la cause palestinienne".


De son intitulé "Sursaut", le poème de l’émir de la Mecque, parmi les grands poètes du Royaume, a été largement diffusé et commenté sur twitter, où les réactions ont oscillé entre critique ironique et admiration, rapporte arabic.upi.

L’émir qui compte parmi les plus importantes personnalités de la famille régnante en Arabie Saoudite a abordé dans son poème les évènements survenus dans les pays arabes, et a considéré que "leur but est d’instaurer des Etats civils laïques, à travers l’option pacifique ou militaire".

"Le printemps arabe a fait oublier à la nation la cause palestinienne, a ravivé le confessionnalisme, le racisme et le tribalisme, et a encouragé l’aliénation intellectuelle", a-t-il estimé, appelant les oulémas de la Oumma (nation) "à émettre des fatwas à ce sujet, et à suggérer des alternatives contemporaines".

Le poème de l’émir Khaled al-Fayçal a été diffusé à la radio et sur Youtube.

Alter Info
l'Information Alternative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles