vendredi 28 décembre 2012

Opération "Portes Ouvertes" En Cisjordanie Et A Gaza Pour Des Dirigeants Arabes = Operation De "Normalisation" Pour Israël

Le régime colonial juif sioniste a changé sa stratégie vis à vis des territoires palestiniens occupés en 1967, la Cisjordanie et Gaza. Israël a lancé "l'Opération Portes Ouvertes" accueillant - discrètement en partenariat avec le Fatah d'Abbas le Hamas et le Pharaon Morsi - des dirigeants politiques du Monde Arabe pour montrer qu'il est entrain de "normaliser" ses relations avec ces derniers que ceux-ci le cautionnent et par là même cautionnent l'occupation colonisation juive sioniste de toute la Palestine.
Opération



A tout seigneur tout honneur !

C'est d'abord l'ami secret du régime juif sioniste l'Emir du Qatar, le cheikh Hamad al-Thani, qui s'est rendu à Gaza arrivé via l'Egypte à grands renforts de couverture médiatique le 23 Octobre dernier avec en poche un chèque de 400 millions de dollars pour payer la note des destructions israéliennes pendant la guerre 2008-2009 ""Opération Plomb Durci" contre Gaza.

Pendant la nouvelle blitzkrieg israélienne, "Colonne de Nuée" contre le camp de concentration de Gaza le défilé des responsables politiques du monde arabe s'est intensifié avec la visite à Gaza du premier ministre égyptien, Hicham Kandil. Kandil - qui a bénéficié d'une "trêve israélienne - s'est rendu à Gaza le 16 Novembre pour discuter d'un cessez le feu. Puis c'est au tour d'une délégation de la "Ligue Arabe" - devenue l'annexe des dictatures monarchiques du Golfe Arabie Saoudite et Qatar en tête- conduite par son président, Nabil al-Arabi , d'avoir fait leur BA en se rendant à Gaza de même que le ministre tunisien des Affaires étrangères.

Puis c'est au tour du roi Abdallah II de Jordanie d'avoir été à Ramallah en Cisjordanie occupée le 6 décembre dernier où il a rencontré Mahmoud Abbas le président auto proclamé de l'Autorité Palestinienne. Selon la version officielle la visite du roi visait à réitérer le soutien de la Jordanie aux Palestiniens, après leur "succès historique" aux Nations unies et pour les aider à établir un Etat.

Rien n'a filtré des discussions entre Abdallah et Abbas.

Selon certaines informations - pouvant avoir été "fuitées" par des responsables juifs sionistes de Tel Aviv ? - Abdallah et Abbas se seraient entretenus de la possibilité de créer une confédération entre "l'état palestinien" et la Jordanie.

Une telle confédération en effet verrait le territoire de Cisjordanie et de Jordanie réunis ce que souhaite vivement le régime juif sioniste qui pourrait ainsi s'enraciner sur le reste de la Palestine à l'exclusion de Gaza devenu une "colonie" de l'état palestinien au bord de la Méditerranée. Sur ce territoire réunifié la majorité de la population serait palestinienne - ce qui est déjà le cas en Jordanie et en Cisjordanie- et permettrait à Israël de négocier l'installation des réfugiés palestiniens et leurs descendants disséminés dans des camps en Syrie, Liban, ect...dans cette confédération.

Ce plan Abdallah Abbas de confédération permet de comprendre pourquoi Abbas a tout récemment demandé à l'ONU de faire venir en Cisjordanie les réfugiés palestiniens du camp de Yarmouk en Syrie victimes des attaques répétées de l'ASL Al Qaeda & C° car il est conforme à sa position de renonciation au droit au retour des Palestiniens en Palestine occupée par l'entité juive sioniste : territoire actuel occupé nommé "Israël".

Enfin pour conforter cette opération "portes ouvertes" organisées par le régime juif sioniste la Ligue Arabe a décidé de se rendre cette fois en Cisjordanie occupée le 29 Décembre pour y apporter une première aide de 100 millions à l'Autorité Palestinienne. Au début du mois, le gouvernement israélien a annoncé le blocage pour Décembre du transfert des taxes dues à l'Autorité palestinienne, à titre de sanction contre la démarche d'Abbas de reconnaissance d'un état palestinien avec statut d'observateur à l'ONU. Le chef de la Ligue Arabe Nabil al-Arabi et une dizaine de ministres arabes des Affaires étrangères se rendront donc le 29 décembre en Cisjordanie pour avaliser cette aide autrement dit pour payer à la place de la puissance occupante colonisatrice juive sioniste ce qui est du au peuple palestinien.

Toutes ces visites ne peuvent se faire qu'avec l'aval de la puissance occupante colonisatrice, Israël, qui contrôle toutes les entrées de la Cisjordanie et de Gaza occupés.

Par conséquent ces dirigeants arabes ne font que conforter le régime sioniste dans ses actions d'occupation et de colonisation de la Palestine qui se sont intensifiées tout récemment avec l'annonce de la construction de nouvelles colonies en Cisjordanie occupée incluse Jérusalem Est.

On comprend maintenant pourquoi le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a dit après la condamnation molle de ces nouvelles constructions par le CSONU qu'il s'en foutait de ce que disait l'ONU.

Israël est entrain de réussir son opération "normalisation" avec certains pays arabes dont les dirigeants acceptent de venir en Palestine occupée reconnaissant ainsi un état de fait : l'occupation colonisation de la Palestine par l'entité juive sioniste. Malgré toutes leurs déclarations sur leur soutien au peuple palestinien et à sa lutte pour la création d'un état ils avalisent cette "normalisation" qui leur est dictée en coulisse par Israël et son Parrain américain grand pourvoyeur d'aide à ces pays sous tutelle coloniale et sous perfusion des pétro-dollars des pays du Golfe et des dollars du FMI/US.

En d'autres termes ces dirigeants arabes légalisent la présence de l'entité juive sioniste en Palestine. Ils ne semblent pas avoir compris que l'arme principale du peuple palestinien face à l'occupant colonisateur juif sioniste c'est de lutter en dénonçant systématiquement et par tous les moyens légaux dont il dispose l'illégitimité de l'entité juive sioniste au Moyen Orient en général et en Palestine en particulier. Cette illégitimité est la hantise des colonisateurs juifs sionistes leur talon d'Achille.

L'OLP avait déjà avec les Accords d'Oslo été le premier mouvement au monde de résistance a avoir reconnu la légitimité de l'occupation colonisation juive sioniste un suicide politique et stratégique au service de l'entité juive sioniste qui en a profité pour par des "faits accomplis" sur le terrain coloniser encore plus la Palestine volant les terres et pillant les ressources énergétiques - gaz en Méditerranée - dépossédant le peuple palestinien tout en procédant à son génocide lent et son sociocide avéré.

Désormais les dirigeants arabes par leurs visites dans le cadre d'opérations "portes ouvertes" 2012 concoctées par le régime juif sioniste avec la complicité de ceux qui revendiquent défendre la cause du peuple palestinien Fatah et Hamas inclus légitimisent les actes de colonisation pré et post guerre de 1967 commis par l'entité juive sioniste. Non seulement ils participent de la dépossession qui dure depuis des décennies des Palestiniens mais en plus ils les privent de toute possibilité de négocier avec l'entité sioniste qui fort de cette "normalisation" sur le terrain n'acceptera rien de moins qu'un état juif sur toute la Palestine mandataire arguant d'une légitimité "Made in Monde Arabe".

Le peuple palestinien doit reprendre impérativement et avant qu'il ne soit trop tard son destin en main s'il veut un jour retrouver le chemin de son état : toute la Palestine mandataire, et sceller définitivement cet épisode colonial juif sioniste dans les pages noires de son histoire.

information opinion analyse traduction

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Messages les plus consultés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles